NOUVELLES

Santé et services sociaux: un regroupement propose des idées de coupes à mener

19/05/2014 07:23 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT
Shutterstock / kurhan

MONTRÉAL - Le gouvernement peut épargner un milliard de dollars en adoptant six mesures d'économies dans le réseau de la santé et des services sociaux, estime le Regroupement provincial des comités des usagers, qui craint des coupures de services lors du prochain budget québécois.

Le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), le principal porte-parole des usagers du réseau québécoise de la santé et des services sociaux, fait savoir que Ses recommandations ont été transmises au ministre des Finances, Carlos Leitao, en vue du budget 2014-2015 qui doit être dévoilé en juin.

Les usagers ne sont «jamais consultés», selon Pierre Blain, directeur de l'organisation. Il se plaint de voir le gouvernement consulter uniquement les syndicats, les chambres de commerce et autres acteurs de la santé, tout en ignorant les bénéficiaires des services.

Il est nécessaire d'agir rapidement en misant sur les économies possibles dans l'appareil de gestion plutôt que d'attendre d'être dans un cul-de-sac qui forcera des coupes importants dans les services, selon M. Blain.

Il se dit «très inquiet» des annonces qui pourraient être faites à l'occasion du prochain budget.

Le mémoire transmis se veut un outil permettant au ministre d'explorer de nouvelles avenues pour économiser.

«Nous sommes très inquiets par les coupures supplémentaires qui doivent être faites lors du prochain budget. C'est pour cela que nous proposons des coupures d'un milliard de dollars qui n'affecteront aucunement les services aux usagers»

Si le ministre effectue les coupures suggérées, cela pourrait permettre de maintenir les investissements dans les soins à domicile annoncés par l'ancien gouvernement, a indiqué le Regroupement.

Le Regroupement affirme que ses recommandations s'appuient sur de «nombreuses études sectorielles», mais aussi sur le «simple bon sens».

«La première proposition que nous faisons, c'est de bien sûr reporter les augmentations salariales des médecins et de faire ainsi une économie de 270 millions $. C'est une des coupures que nous proposons qui n'est pas dans les services aux usagers», a indiqué Pierre Blain, à l'occasion d'une entrevue avec La Presse Canadienne.

La seconde proposition touche les coûts externes liés à l'informatisation nécessaire du réseau de la santé et des services sociaux.

«On pense que l'informatisation peut permettre d'effectuer des coupures de 146 millions $, notamment en matière de consultants. L'informatisation est un gouffre financier. Ça devait coûter 500 millions, maintenant, c'est plutôt 1,5 milliard. On dit qu'on peut réduire les coûts», a soutenu M. Blain.

Une réorganisation des fonctions administratives, d'encadrement et de suivi des usagers dans les établissements et le resserement dans l'application du modèle des groupes de médecine familiale sont aussi des solutions mentionnées dans le mémoire du Regroupement.

Par ailleurs, il est proposé que le gouvernement mise davantage sur le maintien à domicile des nouveaux usagers dont l'état de santé peut le permettre.

L'organisation propose aussi une tarification dégressive pour les prix des médicaments génériques d'ordonnance.

«C'est une économie de 122 millions $ pour les dix médicaments génériques les plus importants. Le commissaire à la santé a proposé cette mesure. L'Alberta le fait et les résultats sont là. Il faut négocier le prix de ces médicaments», selon M. Blain.

INOLTRE SU HUFFPOST

Budget Marceau 2014: les faits saillants