NOUVELLES

Colombie: le chauffeur sera accusé d'homicide avec circonstances aggravantes

19/05/2014 08:44 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

BOGOTA - Les autorités colombiennes ont annoncé qu'un chauffeur d'autobus sera accusé d'homicide avec circonstances aggravantes après que 32 enfants eurent perdu la vie lorsque le véhicule surchargé les ramenant de l'école du dimanche a pris feu.

Luz Estella Duran, le maire du village de Fundacion où est survenue la tragédie de dimanche, affirme que, selon des témoins, le chauffeur aurait pu laisser le moteur du petit autobus tourner avec les enfants à bord lorsqu'il est sorti pour refaire le plein à l'aide d'un bidon.

Vingt autres enfants ont été hospitalisés, dont la moitié sont dans un état délicat, a précisé le maire.

Le président colombien Juan Manuel Santos a interrompu la dernière étape de sa campagne en prévision de l'élection du 25 mai et s'est rendu dimanche soir dans la ville sise près de la côte caribéenne pour offrir ses condoléances aux familles majoritairement pauvres des victimes. Il a du même coup réclamé une enquête approfondie afin d'éviter la répétition de cette tragédie et a déclaré un jour de deuil national.

Les enfants, allant de bambins à des gamins de 12 ans, rentraient chez eux après des cours de catéchèse tenus dans une petite école pentecôtiste située dans une ville voisine, où est d'ailleurs né l'auteur nobélisé Gabriel Garcia Marquez.

Les accidents d'autobus sont fréquents en Colombie, particulièrement dans les régions rurales comme celle près de Fundacion, où les inspections de sécurité et les lois sur le transport sont rarement respectées. Selon le général Carlos Mena, le commandant de la police autoroutière supervisant les opérations à Fundacion, le chauffeur conduisait sans posséder de permis ou l'assurance obligatoire. Les papiers du véhicule datant de 1993 étaient également périmés et celui-ci transportait deux fois le nombre maximal de passagers.

Pas question, pour les autorités, d'indiquer où est détenu le chauffeur, identifié comme étant Jaime Gutierrez, de peur que celui-ci soit agressé par certains des quelque 80 000 habitants de la ville.

Tard lundi, les procureurs ont déclaré qu'ils envisageaient déposer des accusations contre Manuel Ibarra, un membre de la congrégation qui avait la responsabilité de réserver l'autobus.

PLUS:pc