DIVERTISSEMENT

Cannes 5e jour: Hollywood exécuté par Cronenberg, Bennett Miller encensé

19/05/2014 12:29 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT
Vittorio Zunino Celotto via Getty Images
CANNES, FRANCE - MAY 19: Director David Cronenberg attends the 'Maps To The Stars' photocall during the 67th Annual Cannes Film Festival on May 19, 2014 in Cannes, France. (Photo by Vittorio Zunino Celotto/Getty Images)

Après avoir paradé dimanche sur la Croisette avec Stallone et Schwarzy sur des blindés, Hollywood en a pris pour son grade lundi avec l'entrée dans la compétition de David Cronenberg qui, avec Maps to the Stars, décrit le temple du cinéma mondial comme une machine à broyer les acteurs et les valeurs.

Deux ans après Cosmopolis qui concourait aussi pour la Palme, l'auteur de La mouche sonde une nouvelle fois l'âme humaine dans ses tourments, ses pulsions, ses dérives. Le réalisateur a expliqué qu'il aurait pu de la même manière s'attaquer à la Silicon Valley ou à Wall Street.

Autre film en compétition présenté lundi, Foxcatcher du réalisateur américain Bennett Miller avec une distribution à contre-emploi pour ce film qui a séduit la Croisette: Steve Carell en milliardaire excentrique guetté par la démence, Mark Ruffalo et Channing Tatum en frères lutteurs musclés mais vulnérables.

Présenté à Un certain regard, Bird People est un film singulier, à la fois contemporain et poétique, évoquant «le monde d'aujourd'hui, de l'accélération du temps», selon la cinéaste française Pascale Ferran qui avait réalisé en 2006 Lady Chatterley.

Cannes a aussi découvert en séance spéciale Caricaturistes, fantassins de la démocratie, documentaire de Stéphanie Valloatto et coécrit par le cinéaste français Radu Mihaileanu, qui sera en salles le 28 mai. L'équipe de tournage a fait le tour du monde pour filmer chaque dessinateur dans son pays, même là où les gouvernements les surveillent de très près.

- Palmarès - Mr Turner, le film biographique sur la vie du peintre signé Mike Leigh, est toujours plébiscité par la presse internationale, devant Winter Sleep du Turc Nuri Bilge Ceylan, un huis-clos psychologique en Anatolie. The Homesman de Tommy Lee Jones fait jeu égal dans le reste du classement réalisé par Screen International avec Timbuktu de Abderrahmane Sissako et The Wonders, seul film italien en lice pour la Palme d'or et signé de la réalisatrice Alice Rohrwacher. The Captive d'Atom Egoyan a le moins séduit jusqu"ici.

Du côté de la presse française, Winter Sleep et Timbuktu sont les préférés. The Homesman est palmable pour Le Figaro. Première, La Croix, Positif, Le Parisien et Ouest France ont aimé «passionnément» le film de Tommy Lee Jones. Le «Palmarès évolutif» établi par TechniKart décernait lundi sa palme et son prix de la mise en scène aux Nouveaux sauvages de l'Argentin Damian Szifron, le film coproduit par Almodovar, tandis que The Homesman décrochait le Grand prix.

- La polémique du jour - La bise entre l'Iranienne Leila Hatami, membre du jury du Festival de Cannes, et son président Gilles Jacob n'est qu'«une coutume habituelle en Occident», a réagi ce dernier lundi sur Twitter, alors que l'actrice s'est attirée les foudres des autorités iraniennes. «C'est moi qui ai fait la bise à Mme Hatami. À ce moment, elle représentait pour moi tout le cinéma iranien, ensuite elle est redevenue elle-même», a twitté lundi matin le président du festival.

- Le chiffre du jour - Premier test pour un film disponible uniquement en téléchargement: la maison de production et de distribution Wild Bunch a annoncé à l'AFP avoir recensé 48 000 ventes (1er jour de téléchargement) de Welcome to New York, film sulfureux librement inspiré de l'affaire DSK dévoilé à Cannes. «48 000 clics, cela équivaut à quelque 90 000 personnes le regardant, un chiffre énorme», a-t-on dit chez Wild Bunch qui place ce résultat des premières 24 heures «au niveau d'une sortie d'un film américain moyen». Par ailleurs, Dominique Strauss-Kahn a annoncé une plainte en diffamation contre le film.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleures photos du Festival de Cannes 2014