NOUVELLES

Mondial-2014 - Dopage: la Fifa met en garde contre le clenbuterol

18/05/2014 02:57 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

A 25 jours du Mondial au Brésil, la Fédération internationale de football (Fifa) a mis en garde dimanche joueurs et encadrements que des cas de viandes contaminées au clenbuterol avaient été détectés au Mexique mais aussi dans 6 ou 7 pays d'Amérique latine.

A l'occasion du Conseil de fondation de l'Agence mondiale antidopage (AMA) à Montréal, le médecin chef de la Fifa, Jiri Dvorak, n'a pas donné le nom des pays directement concernées par ces cas de clenbuterol. Il n'a pas non plus indiqué si certains de ces nations prenaient part au tournoi qui débute le 12 juin.

Le clenbuterol est un produit interdit aussi bien pour son usage vétérinaire que chez l'homme. Il est considéré comme pouvant améliorer les performances, en augmentant la masse musculaire et en diluant les graisses.

Malgré l'interdit, certains éleveurs administrent du clenbuterol aux animaux et ce produit se retrouve ensuite dans la chaîne alimentaire humaine. Il est utilisé par des éleveurs en Chine et dans d'autre pays, comme le Mexique.

Le monde du football et la Fifa avaient été directement touchés par le dopage involontaire au clenbuterol à l'occasion du Mondial des moins de 17 ans en 2011 au Mexique, quand plus d'une centaine de joueurs avaient été contrôlés positifs à cette substance en raison de viandes contaminées.

En avril, l'Union cycliste internationale (UCI) avait levé toutes les sanctions prises à l'encontre du coureur australien Michael Rogers, qui avait fait l'objet d'un contrôle positif au clenbuterol en octobre.

Le triple champion du monde du contre-la-montre s'était défendu en invoquant la consommation d'une viande contaminée en Chine, argument qui avait été retenu par les autorités anti-dopage.

Tout en rappelant que la présence de clenbuterol dans un échantillon d'urine constitue une violation des règles anti-dopage, l'UCI avait alors souligné le risque dans un certain nombre de pays que de la viande contaminée au clenbuterol puisse conduire à "un échantillon positif chez un athlète".

L'UCI avait noté à cette occasion que l'AMA avait "spécifiquement attiré l'attention sur ce problème en Chine et au Mexique".

En 2010 lors du Tour de France, des traces minimes de clenbuterol avaient été révélées à l'occasion d'un test de dépistage sur le coureur espagnol Alberto Contador, qui avait invoqué la consommation d'une viande contaminée en Espagne. Le coureur avait fait l'objet d'une suspension.

mbr/jta

PLUS:hp