NOUVELLES

Le chef de la rébellion ougandaise LRA, Joseph Kony, nomme son fils comme adjoint (armée)

18/05/2014 05:57 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

Le chef de la féroce rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) Joseph Kony, a nommé son fils comme adjoint, a indiqué l'armée ougandaise dimanche.

Salim Saleh, qui serait âgé de 22 ans, a probablement toujours vécu dans la brousse avec la guérilla de son père, qui continue d'échapper aux forces internationales qui le traquent.

"Jusqu'à présent le fils dirigeait l'unité qui assurait la sécurité de son père, maintenant il est investi d'une responsabilité supplémentaire de commandant de terrain", a déclaré à l'AFP le général ougandais Sam Kavuma.

Selon lui, cette nomination est un signe que Kony perdu une partie du contrôle de ses forces, scindées en plusieurs groupes autonomes après que la rébellion a été chassée en 2006 d'Ouganda où elle a sévi pendant 20 ans.

Traqués par l'armée ougandaise, appuyée par une centaine de membres des forces spéciales américaines, les rebelles de la LRA sont éparpillés dans les régions forestières situées aux confins de la Centrafrique, du Soudan, du Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo.

"La nouvelle fonction attribuée au fils Kony semble indiquer que Kony a perdu le contact avec beaucoup de ses commandants, dont certains ont été tués par nos forces, et d'autres sont isolés, les rebelles s'affaiblissant", estime le général Kavuma.

La LRA est tristement célèbre pour ses campagnes systématiques et brutales contre les civils, mêlant meurtres, viols, mutilations, enlèvements d'enfants ensuite transformés en soldats et esclaves sexuels, pillages et destructions de villages.

La Cour pénale internationale a inculpé en 2005 Joseph Kony et ses trois principaux lieutenants -dont deux sont présumés morts depuis - de crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

str-pjm/de/sba

PLUS:hp