POLITIQUE

Ontario : Kathleen Wynne rejette les accusations de campagne négative

18/05/2014 04:57 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT
Rene Johnston via Getty Images
TORONTO, ON - MARCH 27: Kathleen Wynne addresses the media after a bombshell revelation that the former premier's top aide is suspected of committing breach of trust. Premier Kathleen Wynne announced she is enacting new rules to keep political staff from involvement in commercial decisions. Toronto, March 27, 2014. (Rene Johnston/Toronto Star via Getty Images)

MISSISSAUGA, Ont. - La première ministre libérale de l'Ontario, Kathleen Wynne, nie les accusations des progressistes-conservateurs, qui estiment qu'elle mène une campagne négative et utilise des publicités pour s'en prendre personnellement à ses adversaires.

Aux dires de Mme Wynne, ces publicités - dont une suggérant que la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) provincial, Andra Horwath, est déconnectée des Ontariens - traitent plutôt des différences importantes entre les libéraux et les autres partis.

Ses commentaires surviennent 24 heures après que la chef adjointe conservatrice, Christinne Elliott, eut accusé Mme Wynne d'avoir lancé des attaques personnelles, faisant spécifiquement référence à la publicité sur Mme Horwath.

Mais Mme Wynne soutient que le message de sa campagne concerne le débat sur les «faits», comme les priorités budgétaires de son parti sur les dépenses d'infrastructures, et l'objectif du chef conservateur Tim Hudak de sabrer 100 000 postes dans le secteur public.

«Je crois qu'il est très important qu'alors que nous sommes en campagne électorale, nous indiquions clairement ce que nous défendons, et que nous précisions ce qui nous différencie des autres», a dit la chef libérale.

«Ce ne sont pas des attaques personnelles; c'est une affirmation claire de ce que nous sommes et de la façon dont nous nous démarquons.»

L'horaire de la campagne libérale était peu rempli, dimanche, et après un arrêt matinal à Mississauga, Mme Wynne s'est rendue à Orangeville pour l'anniversaire de sa petite-fille, et pour rencontrer des électeurs dans la rue.

De leur côté, les néo-démocrates ont dévoilé dimanche leur première publicité de la campagne. La vidéo d'une durée de 40 secondes s'en prend directement aux libéraux, affichant un total grandissant de «fonds publics gaspillés» sur un fond rouge, tandis qu'un annonceur affirme que le Parti libéral mérite d'être envoyé «en pénalité» pour ce qu'il qualifie d'années de mauvaise gestion.

«Cette publicité est un rappel aux Ontariens à propos du terrible bilan des libéraux en Ontario», a déclaré Mme Horwath dimanche.

Samedi, le site Internet des conservateurs a affiché une nouvelle publicité les présentant comme un parti possédant un message d'espoir.

Les partis sont pour l'instant limités aux publicités en ligne, un moratoire empêchant les publicités dans les médias traditionnels jusqu'au 21 mai. Le scrutin aura lieu le 21 juin.

Dimanche, le chef conservateur Tim Hudak a promis que s'il remportait les élections, il déclencherait une enquête judiciaire sur l'annulation de la construction de deux centrales au gaz par le gouvernement libéral.

Lors d'un passage à Mississauga, où se trouve l'emplacement envisagé pour l'une des centrales, il a déclaré qu'«un milliard de dollars a été englouti dans ce trou». Selon lui, les contribuables méritent des réponses et ont le droit de savoir si une partie de l'argent peut être récupéré. Les libéraux ont annulé les deux projets impopulaires avant les élections de 2011, au coût de 1,1 milliard $.

INOLTRE SU HUFFPOST

The Many Faces Of Kathleen Wynne