NOUVELLES

Des détenus brésiliens libèrent les otages pris dans une prison à haute sécurité

18/05/2014 11:48 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

SAO PAULO - Des détenus ont relâché quatre gardiens, dimanche, après les avoir pris en otage pendant plus d'une journée au cours d'une émeute dans une prison située dans la ville d'Aracaju, dans le nord-est du Brésil.

Les autorités affirment avoir répondu à la principale demande des prisonniers, soit que certains détenus soient transférés dans d'autres pénitenciers.

Près de 130 proches de détenus s'étant présentés samedi pour des visites dans la prison et qui se sont retrouvés coincés dans l'émeute ont pu quitter, a annoncé Mauricio Lunes, le commandant de la police militaire dans l'État de Sergipe, où se trouve Aracaju.

Pour sa part, l'avocate Sandra Melo précise que les proches n'ont pas été menacés, mais qu'ils se sont retrouvés coincés avec des détenus pendant que les gardiens étaient maintenus en otages.

Mme Melo est la conseillère judiciaire pour la compagnie Fundacao Reviver, qui gère le complexe pénitencier Advogado Antonio Jacinto Filho, où sont emprisonnées 476 personnes.

Selon M. Lunes, des responsables ont accepté de transférer certains détenus à l'extérieur de la prison à sécurité maximale. Il s'agissait là de la principale demande résultant de l'émeute ayant éclaté samedi midi dans l'une des ailes du pénitencier.

«Nous avons réussi à contrôler la situation avant qu'elle ne s'étende à d'autres sections de la prison», a déclaré M. Lunes en entrevue avec le portail web G1 de la chaîne de télévision Globo. Deux gardiens ont été légèrement blessés.

Environ 500 000 prisonniers sont enfermés dans les 1200 prisons du Brésil, et les émeutes y sont fréquentes. En 2012, des détenus de la même prison ont pris 131 personnes en otage pendant 26 heures pour réclamer une enquête sur de présumés passages à tabac effectués par des gardes.

PLUS:pc