NOUVELLES

Colombie: 31 enfants brûlés vifs dans l'incendie d'un autocar (Croix-Rouge)

18/05/2014 11:53 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

Trente-et-un enfants sont morts brûlés vifs dimanche dans le nord de la Colombie après que l'autocar les transportant eut pris feu, a annoncé la Croix-Rouge locale.

Vingt-quatre autres enfants et un adulte ont été blessés et grièvement brûlés dans l'incendie du car, près de la ville de Fundacion (département de Magdalena), a-t-on précisé de même source.

"Les blessés souffrent de brûlures au deuxième ou au troisième degré, et beaucoup se trouvent encore dans un état critique" dans des hôpitaux de la région, selon la Croix-Rouge.

Un premier bilan avait fait état d'une vingtaine de victimes. "Il s'agit de paroissiens de l'Eglise pentecôtiste", avait annoncé le président colombien Juan Manuel Santos lors d'une réunion électorale à Bogota.

Les enfants revenaient d'une cérémonie religieuse, a dit à l'AFP la maire de Fundacion, Luz Stella Duran.

Le véhicule, qui transportait des enfants âgés de un à huit ans, "a explosé vers midi dans la région de Fundacion puis a été entièrement détruit par un incendie", a expliqué un responsable de la police locale.

Les opérations de secours se sont poursuivies toute la journée pour retrouver les corps calcinés des enfants.

Peu d'informations ont filtré sur les circonstances et les causes de l'accident du bus qui a pris feu à un pâté de maisons de l'église évangélique où les enfants avaient assisté au service religieux.

Mme Duran a déclaré que, selon les survivants, le conducteur manipulait un bidon d'essence à bord du véhicule. La police avait dans un premier temps fait état d'un problème mécanique.

Le conducteur du bus a disparu des lieux du drame, et des habitants en colère se sont rendus chez lui et ont lancé des pierres contre sa maison.

Le président Santos s'est rendu à Fundacion après son dernier dernier meeting électoral avant le scrutin présidentiel du 25 mai.

"Tout le pays est en deuil pour la mort de ces enfants", a-t-il dit. Il a annoncé que l'Etat prendrait à sa charge toutes les dépenses de soins des blessés et les funérailles.

ida/mf/glr/ml/jh

PLUS:hp