NOUVELLES

Scolari, soupçonné de fraude fiscale, dénonce des informations "malveillantes"

17/05/2014 11:35 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

Le sélectionneur du Brésil Luiz Felipe Scolari, visé par une enquête pour évasion fiscale au Portugal, a estimé samedi que la publication d'informations était "malveillante", mais qu'elle n'affectait pas son travail.

"S'il s'agit d'une enquête confidentielle, pourquoi est-elle rendue publique ? Parce que c'est quelque chose de malveillant", a estimé le sélectionneur des +Auriverde+ dans un entretien publié samedi dans la revue brésilienne Epoca. Reconnaissant qu'il s'agit d'un "problème à résoudre", Scolari a toutefois assuré qu'il n'était "pas préoccupé avec ça".

"Je continue à faire ce que je dois faire : m'occuper de la sélection, être heureux avec le groupe avec lequel je travaille, a-t-il assuré. Je vais recevoir les joueurs, les serrer dans mes bras, travailler avec joie. Et si, plus tard, je dois prendre une attitude différente, je le ferais. Pour le moment, c'est mon objectif."

A un mois du coup d'envoi du Mondial au Brésil, le sélectionneur a été mis en examen dans le cadre d'une enquête "concernant d'éventuelles infractions fiscales", la procédure ouverte portant sur des faits remontant à la période 2003-2008 quand il était sélectionneur du Portugal.

Réagissant dès mardi soir aux informations publiées par le journal brésilien Folha de Sao Paulo, selon lequel la justice portugaise lui reproche de ne pas avoir déclaré des gains de 7 millions d'euros, Scolari avait démenti avoir commis quelque irrégularité que ce soit.

mav/are/cda/jta

PLUS:hp