NOUVELLES

Pont Champlain: remplacement ce week-end de la superpoutre par un treillis

17/05/2014 04:39 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Les opérations de préparation au retrait de la «super-poutre» du pont Champlain ont pu avoir lieu, samedi, mais les vents ont retardé l'installation du treillis modulaire d'acier qui la remplacera de façon permanente.

Bien que la nature des travaux ne soit pas aussi délicate que lors de l'installation d'urgence de la poutre, en novembre, les vents n'ont pas permis de déplacer le treillis, a rapporté Jean-Vincent Lacroix, directeur des communications de la Société Les ponts Jacques Cartier et Champlain Inc. (SPJCC), samedi soir. Les équipes souhaitent le faire dimanche.

Le retrait de la super-poutre est donc en suspens pour le moment, mais quatre autres week-ends de travaux majeurs prévus au cours du printemps et de l'été permettraient de compléter les travaux, si la météo ne le permettait pas ce week-end.

Alors que la super-poutre se trouve sur le tablier du pont, le treillis sera installé en-dessous.

À mesure que le treillis prendra la charge du pont, la super-poutre sera retirée.

Cette opération pourrait prendre jusqu'à 20 heures, a expliqué M. Lacroix à La Presse Canadienne.

«Le treillis va être mis graduellement en tension et tranquillement, la super-poutre va lâcher les charges. C'est une opération qui se fait en plusieurs étapes, donc notre objectif ce week-end est d'avancer le plus possible les étapes. Présentement, on est en train de regarder si on aura la chance d'aller jusqu'au bout. Par contre, on ne repart pas à zéro si on ne peut pas terminer.»

Le treillis est une «solution finale» qui vise à restaurer la pleine largeur des voies de circulation en direction sud. Ces opérations auront coûté au total plus de 3,2 millions $, soit 2 millions $ pour l’installation de la poutre de soutien en novembre dernier, et 1,2 million $ pour son remplacement cette fin de semaine.

Contrairement à l'installation de la poutre, qui s'était faite sur le tablier du pont, son retrait ainsi que la mise en place du treillis permanent se fera depuis des barges sur le fleuve. C'est un défi que s'est lancé la SPJCC afin d'éviter de fermer complètement le pont, comme en novembre dernier. Cette opération doit aussi «faire école», a expliqué M. Lacroix, puisque d'autres treillis seront installés cet été, «de manière proactive».

La super-poutre sera entreposée près du pont Jacques-Cartier et pourra être réutilisée au besoin. En plus de celle-ci, deux autres poutres similaires ont été commandées, et elles serviront de «police d’assurance», a expliqué le porte-parole. Malgré les coûts élevés engendrés par une telle mesure préventive, M. Lacroix assure que les usagers du pont Champlain n'ont pas à s'inquiéter.

«Ces poutres-là nous permettent d'agir très rapidement, on va être prêts à toute éventualité. (...) S'il arrive une situation, on va se féliciter d'avoir fait cet investissement-là. Il y a des coûts rattachés à ça, mais c'est sûr que la philosophie à l'heure actuelle, c'est d'en faire plus que moins», a-t-il justifié.

Le chantier principal du week-end, qui a entraîné la fermeture de plusieurs voies routières, en est un de pavage «sur toute la longueur du pont et un peu moins que la largeur d'une voie, pour installer une membrane d'étanchéité pour protéger les poutres de rive».

Ces travaux avancent à bon rythme, a assuré M. Lacroix, et les voies seront rouvertes mardi matin à 5 h, tel que prévu.

Questionné sur les rumeurs d'un transfert des ponts Jacques-Cartier et Champlain, sous responsabilité fédérale, à Québec, M. Lacroix a affirmé en avoir entendu parler «à l'externe», dans les médias, mais pas à l'interne.

«On ne sait pas encore, bien honnêtement, je ne sais pas. Mais c'est sûr que ça touche directement notre société, ce serait un transfert de notre société à Québec. Je ne pense pas que c'est encore fait, c'est un peu au-dessus de nous», a-t-il indiqué.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les ponts les plus originaux