NOUVELLES

L'UE renonce à observer le scrutin présidentiel en Egypte

17/05/2014 12:35 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

L'Union Européenne a renoncé à déployer des observateurs en Egypte pour le scrutin présidentiel des 26 et 27 mai, faute de garanties sur le bon déroulement de leur mission, a annoncé samedi son service diplomatique.

L'UE avait accepté une invitation des autorités égyptiennes à envoyer une mission d'observation et avait commencé à la déployer dans la seconde moitié du mois d'avril "selon les règles de l'UE qui incluent une série de conditions spécifiques", a précisé un porte-parole du service d'action diplomatique européen, dirigé par Catherine Ashton.

Mais "malgré nos meilleurs efforts, les conditions n'ont pas été remplies, et le déploiement en temps voulu de la mission n'est plus possible", a indiqué ce porte-parole.

Alors que les observateurs devaient se disperser dans le pays après leur arrivée, "la délivrance des équipement de télécommunications et des kits médicaux nécessaires pour assurer leur sécurité n'a pas été possible en temps voulu pour des raisons administratives, en dépit de nos demandes répétées", a expliqué une source européenne.

"Il est désormais trop tard pour que ces observateurs sur le long terme puissent opérer" de manière valable, a-t-elle ajouté.

Selon le porte-parole, une "équipe d'évaluation des élections", dirigée par le député européen Mario David est toutefois maintenue, témoignant du souhait de l'UE "de maintenir son engagement dans le processus électoral".

Mais cette mission est "d'une nature plus limitée" et ne pourra observer le scrutin qu'au Caire.

"Nous comptons toujours sur le plein soutien des autorités égyptiennes pour faciliter le travail" de cette équipe "et lui procurer la sécurité nécessaire", a relevé le porte-parole.

La présidentielle égyptienne est jouée d'avance pour les experts le maréchal Sissi partant archi-favori, après la destitution le 3 juillet par l'armée, qu'il dirigeait alors, du premier président élu démocratiquement en Egypte, l'islamiste Mohamed Morsi.

cb/mr

Quote an EU official.

Long Term observers arrived in Cairo at the end of April and were supposed to be deployed throughout the country a few days later. Unfortunately, for administrative reasons, despite our best efforts and repeated requests, it proved impossible to have the telecommunication equipment and medical kits essential to ensure the security and safety of observers released on time. It is now too late for the long term observers to conduct a meaningful observation.

PLUS:hp