NOUVELLES

Les routes meurtrières de l'immigration vers l'Europe

17/05/2014 10:11 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

Italie, Grèce, Bulgarie, Espagne sont les principales portes d'entrée dans l'Union européenne des migrants qui payent parfois de leur vie leurs rêves d'un avenir meilleur.

- Italie -

Depuis début 2014, plus de 36.000 migrants (Erythréens, Somaliens, Syriens en majorité) ont franchi la frontière, contre 42.925 pour toute l'année 2013 et 63.000 en 2011 au plus fort des printemps arabes.

Le principal point d'entrée est la Sicile et notamment l'île de Lampedusa, la plus proche des côtes nord-africaines.

Naufrages récents: 17 morts, un peu plus de 200 rescapés lundi 12 mai au large des côtes libyennes. En octobre 2013, deux énormes naufrages près de Lampedusa avaient fait un total de plus de 400 morts.

- Grèce -

Depuis le renforcement des contrôles, le long de la frontière terrestre avec la Turquie, au niveau du fleuve Evros, les clandestins privilégient la voie maritime Turquie-îles grecques de la mer Egée (Lesbos, Samos, Kos, Chios notamment).

Selon le ministre de la Marine, le flux est d'environ 1.000 passages par mois (contre 3.000 sur toute l'année 2012 et 10.000 sur 2013).

Globalement, les arrivées de migrants sont en baisse: 43.000 arrestations en 2013 dans toute la Grèce contre 76.878 en 2012 et 146.337 en 2008.

Contrairement à l'Italie, les migrants sont acheminés sur de petites embarcations d'une dizaine à cinquante personnes, car la Turquie est à quelques kilomètres.

Les naufrages sont fréquents: 41 morts et 12 disparus (dont 22 morts et 7 disparus le 5 mai).

- Bulgarie -

Avec 11.618 arrestations en 2013, les passages à la frontière avec la Turquie ont été multipliés par plus de 10 comparé aux années précédentes, avec une majorité de Syriens et d'Afghans franchissant à pied de dangereuses zones de montagne.

La construction d'un mur sécurisé de 30 km de long a débuté en novembre et les effectifs policiers ont été renforcés aboutissant, selon le gouvernement, à ramener le nombre de passages à 160-170 par jour contre plusieurs centaines auparavant.

- Espagne -

Quelque 7.472 migrants sont entrés en Espagne en 2013. Le nombre de clandestins parvenus à entrer dans les enclaves espagnoles au Maroc de Ceuta et Melilla a augmenté de près de 50%. Une poussée qui contraste avec la réduction de 15% des arrivées par les côtes (Canaries, Baléares, détroit de Gibraltar)

Les arrivées par les côtes avaient atteint 39.180 en 2006.

Le gouvernement attribue cette évolution au travail de la police, en collaboration avec les pays d'origine des migrants et ceux par lesquels ils transitent, ainsi qu'aux nouveaux moyens techniques de contrôle des frontières.

Des centaines de migrants ont à plusieurs reprises lancé des assauts contre les barrières grillagées séparant le Maroc de Ceuta et Melilla. L'une de ces tentatives, le 6 février, a entraîné la mort de 15 personnes d'origine subsaharienne qui ont tenté de contourner la frontière à la nage.

- Roumanie -

1.517 migrants illégaux ont été interpellés aux frontières en 2013, en baisse de 70% par rapport à 2012. Environ 40% d'entre eux tentaient d'entrer illégalement en Roumanie et 60% d'en sortir.

bur-smk/od/ml

PLUS:hp