NOUVELLES

Le site internet Ctrip va vanter les destinations françaises aux touristes chinois

17/05/2014 06:01 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

La France a conclu samedi un accord avec Ctrip.com, premier site de réservation de voyages sur l'internet en Chine, pour que celui-ci promeuve davantage les destinations françaises auprès des touristes chinois.

Selon cet accord signé sous l'égide du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, Ctrip s'engage à faire "une promotion active de la destination France" à l'attention de ses usagers, a indiqué le consulat de France à Shanghai dans un communiqué.

Le groupe fournira par ailleurs à Atout France, l'agence publique de développement touristique, "des données actualisées" sur le marché de l'"e-tourisme" en Chine, où de plus en plus d'internautes établissent en ligne leurs circuits de voyage et les réservations correspondantes.

De son côté, Atout France aidera Ctrip à "bâtir des offres" à destination de la France, et le mettra en contact avec des opérateurs français.

"De plus en plus, les touristes chinois veulent du sur-mesure. On constate qu'il y a une demande croissante du tourisme individuel" en dehors des groupes organisés, a observé M. Fabius lors d'un point de presse à Shanghai.

Or Ctrip, qui représente plus de 50% du marché chinois des réservations de voyage sur l'internet, "proposera la possibilité d'aller dans telle ou telle ville française, d'y réserver des hôtels, de se rendre non seulement à Paris mais dans toute une série de régions", "hors des parcours habituels", a fait valoir le ministre.

M. Fabius effectue en Chine un voyage de quatre jours dédié notamment à la "diplomatie économique".

Les autorités françaises ont délivré l'an dernier en Chine 350.000 visas d'entrée dans l'espace Schengen. Mais selon les estimations, la France a en fait accueilli 1,4 à 1,5 million de touristes chinois, un chiffre en hausse d'environ 20% sur un an -- car nombre d'entre eux font une boucle de plusieurs pays Schengen en entrant par une autre capitale que Paris.

La France a commencé fin janvier à délivrer aux Chinois des visas selon une nouvelle procédure accélérée en 48 heures, Paris souhaitant ainsi attirer davantage de ces visiteurs connus pour être dépensiers en voyage. Depuis, les demandes de visa ont bondi d'au moins 40%.

La secrétaire d'Etat à la promotion du tourisme, Fleur Pellerin, en visite le mois dernier à Pékin, avait appelé à "mettre à niveau" les infrastructures hôtelières pour mieux accueillir les touristes chinois, par exemple en adaptant l'offre de repas.

Elle avait cité la Normandie, la Bretagne, les stations de ski ou le tourisme oenologique comme des exemples de "domaines dans lesquels il y a du potentiel, beaucoup de choses à faire avec les voyagistes chinois".

bxs-jug/jh

PLUS:hp