NOUVELLES

Le correspondant d'un journal polonais en Russie arrêté en Crimée puis relaché

17/05/2014 12:29 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

Le correspondant du journal polonais Gazeta Wyborcza en Russie, Waclaw Radziwinowicz qui a été arrêté samedi en Crimée par des fonctionnaires du FSB (Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie) a été relâché au bout de six heures, a annoncé le journal.

M. Radziwinowicz a été arrêté avant midi dans un restaurant à Simferopol en présence d'un journaliste ukrainien et d'une Tatare avant d'être conduit dans un commissariat pour interrogatoire.

"Plusieurs hommes nous ont assaillis criant: ++les mains sur la table, téléphones éteints++", a raconté M. Radziwinowicz à l'agence PAP. "Ils se présentaient comme des représentants de la loi et de l'ordre."

Les fonctionnaires de FSB lui ont reproché "d'écrire des textes antirusses sur des positions ennemies", a-t-il déclaré.

M. Radziwinowicz est venu en Crimée pour couvrir les 70 ans de la déportation des Tatars de Crimée par Staline.

Selon lui, il a été relâché à la suite d'une décision imminente d'autoriser une manifestation à l'occasion de l'anniversaire que les nouvelles autorités ont interdite jusqu'au 6 juin.

"Je suis, paraît-il, le seul journaliste occidental en Crimée en ce moment. Ils ont besoin de moi pour que quelqu'un écrive qu'une manifestation légale aura lieu", a-t-il déclaré à la PAP.

mc/mr

PLUS:hp