POLITIQUE

Élections en Ontario: le NPD s'engage à sauver les écoles menacées de fermeture

17/05/2014 06:54 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT
CP

TORONTO - Des écoles menacées de fermeture en raison d'une baisse des inscriptions devraient non seulement demeurer ouvertes, mais aussi être améliorées pour servir à la communauté, a affirmé samedi la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Ontario, Andrea Horwath, tout en promettant de consacrer des millions de dollars pour rénover des installations vieillissantes et sous-utilisées.

Un gouvernement néo-démocrate consacrerait 60 millions $ par année pour rénover et entretenir les écoles vouées à la fermeture. Les espaces inutilisés pourraient servir à des groupes communautaires, a fait savoir la leader du NPD.

Mme Horwath a fait cette annonce samedi matin, en conférence de presse à Toronto, alors que les électeurs de l'Ontario se préparent à voter pour un nouveau gouvernement, le 12 juin.

Les conservateurs et les libéraux n'ont laissé d'autre choix aux commissions scolaires que de fermer certaines écoles, mais ce n'est pas ce que les citoyens veulent, a-t-elle affirmé, comparant les établissements au «tissu des communautés».

La protection des écoles serait rentabilisée par des activités abordables offertes après les classes et les week-ends. Les commissions scolaires pourraient faire des demandes de financement à partir de 2016. Ce plan représenterait une mesure intérimaire, instauré le temps que le parti révise le système d'éducation de l'Ontario, qui n'est pas conçu pour servir les communautés, croit Mme Horwath.

Environ 125 écoles sont menacées de fermetures d'ici 2015, alors que 142 font présentement l'objet d'évaluations, a dit le NPD.

Un récent rapport du ministère de l'Éducation révélait que les inscriptions sont en baisse dans 53 des 72 commissions scolaires et recommandait que soient regroupés des services pour rentabiliser les infrastructures.

Les libéraux n'ont pas encore dévoilé leur programme en matière d'éducation mais la ministre responsable, Liz Sandals, a affirmé que la proposition du NPD ne se comparait pas aux investissements prévus dans le budget du printemps.

Par voie de communiqué, elle a accusé Andrea Horwath de prioriser ses intérêts personnels en s'opposant au budget, qui comprenait 11 milliards $ d'investissements en réparations et en rénovations des écoles.

Par ailleurs, les conservateurs ont promis d'éliminer 9700 postes «non enseignants», d'augmenter la taille des classes — ce qui pourrait entraîner le congédiement d'enseignants —, et de réduire le nombre d'éducateurs à la petite enfance afin de rééquilibrer le budget.

La chef adjointe du Parti conservateur de l'Ontario, Christine Elliott, a remis en question la faisabilité du projet du NPD lors d'une escale à Whitby, à l'est de Toronto.

«Il faut s'assurer que l'on peut se permettre tout cela. (...) Nous n'avons pas un budget illimité», a-t-elle dit.

Les dépenses de Mme Horvath ont aussi été mises sous les projecteurs samedi, lorsque les libéraux ont publié un communiqué accusant la chef d'avoir utilisé des milliers de dollars publics pour des dépenses personnelles, tels que des muffins, des courses de taxi et des frais de stationnement de 25 cents, alors qu'elle avait dénoncé des agissements semblables de la part d'autres politiciens.

Mme Horvath s'est défendue, soutenant qu'elle passe beaucoup de temps sur la route et qu'elle vérifiait toutes les dépenses qu'elle réclame au commissaire à l'intégrité.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ontario Liberal Leadership Convention