NOUVELLES

Deux ministres laotiens perdent la vie dans un écrasement d'avion

17/05/2014 05:16 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

BANGKOK - Un avion militaire transportant de hauts dirigeants du gouvernement du Laos s'est écrasé, samedi, dans une zone boisée du pays de l'Asie du Sud-Est, faisant au moins cinq morts, dont les ministres laotiens de la Défense et de la Sécurité publique.

La télévision nationale du Laos a diffusé des images de la carcasse calcinée de l'appareil de fabrication russe. On peut y voir des secouristes retirer des débris et tenter de se frayer un chemin à l'intérieur du fuselage à l'aide de pelles, sous l'oeil des équipes médicales.

Environ 18 personnes se trouvaient à bord de l'avion qui a quitté Vientiane, la capitale du Laos, tôt samedi matin afin de permettre au groupe d'assister à une cérémonie officielle dans la province de Xiangkhoung, dans le nord-est du pays, a affirmé le porte-parole du ministère thaïlandais des Affaires étrangères, Sek Wannamethee.

Les premiers renseignements concernant la catastrophe parlaient plutôt de 20 passagers.

Selon un communiqué du bureau du premier ministre du Laos cité par l'agence de presse laotienne KPL, l'écrasement s'est produit dans le district de Pek, dans la province de Xiangkhoung, où les autorités aidaient les équipes d'urgence à secourir les survivants. Le communiqué n'a pas précisé le nombre de victimes et de rescapés.

Parmi les passagers dont la mort a été confirmée figurent le ministre laotien de la Défense, Douangchay Phichit, ainsi que sa femme, a indiqué Nipat Thonglek, le secrétaire du ministère thaïlandais de la Défense.

M. Douangchay était également l'un des vice-premiers ministres du Laos et un membre important du politburo laotien, le principal organe de décision du Parti communiste du pays.

M. Nipat a ajouté que le ministre de la Sécurité publique, Thongbane Sengaphone, le gouverneur de Vientiane, Sukhan Mahalad, et au moins un autre haut dirigeant du Parti communiste laotien avaient également perdu la vie dans l'accident.

La cause de l'écrasement n'a pas encore été déterminée.

PLUS:pc