NOUVELLES

Berne célèbre les 100 ans du Voyage en Tunisie de Paul Klee

17/05/2014 12:45 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

La ville de Berne se souvient qu'il y a juste 100 ans, en avril 1914, trois grands artistes peintres, dont Paul Klee (1880-1940) ont entrepris un voyage en Tunisie, qui restera célèbre dans l'histoire de la peinture du 20ème siècle.

Durant à peine 2 semaines, ces trois artistes, Paul Klee, August Macke (1887-1914) et Louis Moilliet (1880-1962) effectueront de multiples croquis, dessins et aquarelles, qui sont considérés aujourd'hui comme un évènement majeur de l'art moderne.

Pour les historiens d'art, ce voyage a marqué un tournant dans l'histoire de la peinture avec le début de l'abandon du figuratif vers une peinture plus abstraite et géométrique. C'est aussi la découverte de la lumière aveuglante du désert magnifiée par l'utilisation de l'acquarelle.

Le centre Paul Klee, un musée construit par l'architecte italien Renzo Piano qui a réalisé le musée Beaubourg à Paris, accueille jusqu'au 22 juin cette exposition, intitulée "le Voyage en Tunisie, Klee, Macke et Moilliet" et rassemblant 140 oeuvres, soit quasiment toute la production de ces 3 artistes issue de ce voyage.

Durant ce séjour ou après, Klee a en effet peint 30 aquarelles et réalisé 13 dessins. Macke de son côté a produit 33 aquarelles et près de 80 dessins, alors que Moilliet n'a réalisé sur place que quelques dessins et 3 aquarelles.

Ces oeuvres, toutes de petit format, et provenant de plus de 65 musées dans le monde ou de collections particulières, valent aujourd'hui des fortunes, lorsqu'elles sont présentées aux enchères.

En 2000, Christies a vendu aux enchères une huile sur toile de Macke, intitulé "Tunis" pour 4 millions de dollars. Les aquarelles, très recherchées, sont estimées autour de 800.000 dollars pour celles de Klee.

Ces oeuvres, aux couleurs délicates et à la composition inspirée du cubisme, sont réunies pour la première fois en si grand nombre.

Klee et Moilliet étaient des amis d'enfance, et ont passé ensemble leur baccalauréat à Berne.

En 1909, Moilliet rencontre à Berne le peintre expressionniste allemand August Macke, avec lequel il sympathise. Macke s'installe en Suisse avec sa famille, en 1913, au bord du lac de Thoune. C'est là qu'il décide avec Klee et Moilliet, qui viennent lui rendre visite, de faire un voyage tous les trois en Tunisie.

Ce voyage sera financé par deux mécènes.

Les trois artistes prennent le bateau le 6 avril 1914 à Marseille pour Tunis où ils arriveront le lendemain.

Dès le lendemain, Klee et Macke, éblouis par la lumière et les couleurs, peignent leurs premières aquarelles dans le quartier arabe. Ils se rendent ensuite dans la propriété de campagne d'un médecin suisse, le Dr Jäggi, située à Saint-Germain, un quartier de villas au bord du golfe de Tunis, appelé aujourd'hui Ezzahra.

Macke envoie une lettre enflammée à sa femme Elisabeth, pour lui dire qu'il est dans "une allégresse au travail comme je n'en avais jamais connu". "Je crois que je vais rapporter des quantités phénoménales de travail à la maison", écrit-il.

Macke mourra quelques mois plus tard, le 26 septembre 1914, sur un champ de bataille en Champagne, après la déclaration de guerre d'août 1914, à l'âge de 27 ans.

Après Saint-Germain, les trois amis se rendront à Sidi Bou Saïd, Carthage, Hammamet puis Kairouan, la ville du désert, considérée comme le point culminant de ce voyage.

Les trois hommes rentrent ensuite en Europe. Klee part le premier via Palerme, le 19 août. Macke et Moilliet suivront le 22 avril.

Ils se retrouveront tous les trois fin avril à Berne.

En mai de la même année, Klee expose déjà des aquarelles issues de ce voyage. Il peindra des aquarelles "tunisiennes" jusqu'en 1931.

mnb/pjt/ob

PLUS:hp