NOUVELLES

Équipe Canada espère que la blessure à Alex Burrows n'est pas sérieuse

16/05/2014 02:53 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

MINKS, Bélarus - Dans le camp canadien, on espère que la blessure à la jambe droite que Alex Burrows a subie, vendredi, lors de la victoire contre l'Italie n'est pas trop grave.

L'entraîneur Dave Tippett et ses joueurs étaient plutôt optimistes au sujet de Burrows après que l'attaquant des Canucks de Vancouver ait été contraint de quitter le match en fin de première période après un contact genou contre genou avec le joueur italien Joachim Ramoser.

«Je ne pense pas qu'il sera à l'écart bien longtemps, a précisé le gardien James Reimer après avoir contribué à la victoire de 6-1 du Canada face à l'Italie au championnat du monde de hockey. Nous ne sommes pas certain de la gravité de la blessure, mais je pense que ce n'est pas aussi sérieux qu'on l'a d'abord craint. Mais vous ne savez jamais comment les choses évoluent. J'espère qu'il sera de retour, mais qui sait.»

La scène était préoccupante alors que Burrows était sur la glace, se tordant de douleurs avec 56 secondes à jouer à la première période après une collision avec Ramoser, qui a écopé d'une pénalité majeure de cinq minutes et une inconduite de match automatique. Burrows ne pouvait mettre aucun poids sur sa jambe droite et ses coéquipiers Brayden Schenn et Nathan MacKinnon ont dû l'aider à quitter la patinoire. Il n'est pas revenu au jeu par la suite.

Ramoser a tenté de s'excuser avant de retourner à son vestiaire et l'entraîneur italien Tom Pokel a également abordé l'incident avec son homologue canadien Tippett après le match.

«Ce geste qui a entraîné une pénalité majeure de cinq minutes n'était évidemment pas intentionnel, ce n'est pas notre style, a relaté Poke, un Américain du Wisconsin. J'espère que Alex va bien.»

Tippett a reconnu qu'il ne croyait pas que Ramoser avait tenté de blesser Burrows. Reimer partage le même sentiment, même s'il a reconnu qu'il n'avait pas le meilleur angle pour voir le jeu.

«Je ne crois pas que personne au sein de cette équipe ne joue de façon salaud, a dit Reimer. Je pense que c'est un contact accidentel et les accidents se produisent.»

L'Ontarien d'origine Nate DiCasmirro, qui joue pour l'Italie, a avoué que Ramoser se sentait mal au sujet de l'incident.

«Il est jeune, c'est son premier tournoi, alors il se sent mal, a dit DiCasmirro. Nous tentons de l'encourager. Il rebondira.»

Si Burrows se sent suffisamment bien samedi, il est possible qu'il dispute le match de dimanche contre la Suède, le plus important du Canada en ronde préliminaire. Sans lui, les Canadiens seraient limités à 12 attaquants en santé.

«C'est un gros morceau de cette équipe, a dit le capitaine Kevin Bieksa. Sa façon de jouer avec hargne et caractère est contagieuse. Il s'impose lors des matchs importants et nous allons avoir besoin de lui pour la suite.»

PLUS:pc