NOUVELLES

Netanyahu à Hagel: empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire

16/05/2014 06:33 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé vendredi devant le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel que les négociations nucléaires avec l'Iran devaient empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire.

"Dans le cadre des négociations en cours avec l'Iran (...) la communauté internationale ne doit pas laisser le régime des ayatollahs gagner", a dit M. Netanyahu, cité par son bureau lors d'une rencontre à Jérusalem avec le chef du Pentagone.

"Nous ne devons pas permettre à l'Iran, principal Etat terroriste de nos jours, de développer des capacités d'armement nucléaire", a-t-il ajouté.

M. Hagel lui a répondu que son pays poursuivait le même objectif.

"Je veux vous rassurer M. le Premier ministre et le peuple d'Israël sur l'engagement des Etats-Unis à ne pas permettre à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire", selon une vidéo distribuée par l'ambassade américaine.

M. Hagel était arrivé mercredi soir en Israël pour une visite de deux jours consacrée à la sécurité et la coopération bilatérale, dernière étape d'une tournée régionale axée sur l'Iran e la Syrie qui l'a conduit en Arabie saoudite et en Jordanie.

Sa rencontre avec M. Netanyahu intervient au moment où l'Iran négocie avec les grandes puissances à Vienne les limites du programme nucléaire controversé iranien, dans le cadre d'un accord définitif.

Ces négociations avancent mais elles sont "difficiles", a déclaré Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, cité vendredi par l'agence Isna depuis Vienne.

L'Iran, malgré ses dénégations, est accusé par Israël et plusieurs pays occidentaux de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert de son programme civil.

Israël a affirmé à maintes reprises qu'il n'écartait pas une opération militaire afin d'empêcher Téhéran de se doter d'une telle arme.

Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon avait affirmé jeudi, lors d'un entretien avec M. Hagel, que les Etats-Unis et Israël devaient mobiliser "tous les moyens" pour faire face à la "menace" nucléaire iranienne.

Considéré comme la seule puissance nucléaire de la région, Israël a dénoncé un accord temporaire conclu fin 2013 entre l'Iran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) en vertu duquel l'Iran avait suspendu quelques activités nucléaires sensibles en échange d'une levée partielle des sanctions occidentales.

Lors d'un entretien avec le président Shimon Peres avant la fin de sa visite, M. Hagel a souligné qu'il était "important que nous restions très proches pour pouvoir construire et réaliser la paix, la stabilité et la sécurité à tous les peuples", selon ses propos rapportés par la radio publique israélienne.

"Le président (Barack Obama) a dit que les Etats-Unis ne devaient pas être le gendarme du monde, je suis d'accord avec lui", a dit M. Peres.

"Mais ils (les Etats-Unis) doivent être un artisan de la paix dans le monde et je ne vois pas d'autres pays pouvant les remplacer", a poursuivi le président israélien.

L'échéance des négociations entre Israël et les Palestiniens a expiré le 29 avril sans résultat, soldant l'échec des intenses efforts déployés par le chef de la diplomatie américaine John Kerry dans la dernière tentative en date pour résoudre le conflit.

scw/kir/hj/feb

PLUS:hp