NOUVELLES

Mondial-2022 au Qatar: 40 mois de polémique

16/05/2014 06:07 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Les polémiques se sont succédé depuis le 2 décembre 2010, date de la désignation du Qatar comme hôte du Mondial-2022, jusqu'à la déclaration de Joseph Blatter, considérant que ce choix pour un mondial en été était une "erreur".

. 2 décembre 2010: la Fifa confie l'organisation du Mondial-2022 au Qatar, et du Mondial-2018 à la Russie.

. 2 décembre 2010: "C'est une mauvaise décision", lâche Barack Obama. A la surprise générale, le Mondial est attribué au Qatar au 4e tour de scrutin, avec 14 voix contre 8 aux Etats-Unis. Le même jour, le Mondial-2018 est attribué à la Russie.

. 3 décembre 2010: après des accusations de corruption lancées par le Sunday Times en octobre (deux membres du comité exécutif de la Fifa, un Tahitien et un Nigérian avaient été suspendus en novembre), puis par la BBC trois jours avant le vote, le Sun titre "Truqué! au lendemain du scrutin. tandis que The Times écrit que "le système de désignation des pays-hôtes de la Coupe du monde est atrocement corrompu". L'Angleterre était candidate pour 2018.

. 7 janvier 2011: Michel Platini, président de l'UEFA, prône un Mondial-2022 en hiver. A titre personnel, Blatter explique que "c'est mieux de jouer dans un climat agréable". Mais il indique que pour changer les dates, le comité d'organisation qatari "doit en faire la demande" à la Fifa.

. 27 mars 2011: Blatter regrette sur TF1 l'attribution en même temps des Mondiaux 2018 et 2022. On a créé une situation un peu ambiguë (...) qui incitait définitivement les membres du comité exécutif qui étaient là de faire un peu +tu m'aides ici, moi je t'aide là+, comme dans les partis politiques quand on fait de la politique régionale ou locale, +tu votes pour moi, moi je vote pour toi+".

. 11 mai 2011: L'homme d'affaires qatari Mohamed Bin Hammam, président de la Confédération asiatique et candidat à la présidence de la Fifa, rejette les suspicions autour du Mondial-2022. Mais à la fin du mois, Bin Hammam se retire de la présidentielle, suspendu dans une affaire de corruption liée à l'élection à la Fifa. Il sera radié à vie.

. 17 novembre 2011: le mouvement syndical international demande "le retrait de l'organisation du Mondial-2022 au Qatar "pour "violations des droits des travailleurs".

. 26 août 2012: l'ancien procureur américain Michael Garcia, à la tête de la chambre d'instruction du nouveau comité d'éthique, indépendant de la Fifa, annonce qu'il va enquêter sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 afin de distinguer "allégations" et "informations".

. 16 juillet 2013: Blatter change de ton. "On ne peut pas jouer par cette chaleur en plein été".

. 25 juillet 2013: le chef de la Premier League (élite anglaise) Richard Scudamore annonce un "chaos" des calendriers si le Mondial se joue en hiver.

. 20 septembre 2013: dans l'hebdomadaire allemand Die Zeit, Blatter lance: "Des chefs de gouvernement européens ont conseillé à leurs membres qui pouvaient voter de se prononcer pour le Qatar, parce qu'ils étaient liés à ce pays par des intérêts économiques importants". Le président de l'UEFA Michel Platini ironise: "M. Blatter a beaucoup d'expérience, il vient de s'apercevoir qu'il existe des influences politiques au moment des attributions des JO, des Mondiaux (...) Mais le Qatar a eu 14 voix, or il n'y a que 8 votes européens pour la désignation d'un Mondial, alors je suis un peu surpris".

. 26 septembre 2013: le quotidien britannique The Guardian rapporte que 44 travailleurs népalais au Qatar sont morts entre le 4 juin et le 8 août.

. 30 septembre 2013: "Les informations du Guardian sont fausses et les chiffres cités sont exagérés" assure Doha.

. 2 octobre 2013: le Comité d'organisation du Mondial-2022 se dit prêt à accueillir la compétition à n'importe quelle période de l'année.

. 4 octobre 2013: Joseph Blatter balaye toute responsabilité de la Fifa sur les conditions des ouvriers.

. 18 novembre 2013: le comité d'organisation annonce qu'il va imposer le respect des droits des travailleurs sur les chantiers au lendemain d'un rapport accablant d'Amnesty International.

. 22 novembre 2013: le choix du Qatar a été fait sous la "pression" de la France et de l'Allemagne, affirme Blatter.

. 4 décembre 2013: Platini affirme que le président français de l'époque (2010), Nicolas Sarkozy, ne lui a pas demandé de voter pour le Qatar, lors d'un dîner à l'Elysée avant le vote le 2 décembre 2010. "Je pouvais comprendre que Sarkozy était intéressé par le fait de voir le Qatar organiser la Coupe du monde. Mais il ne m'en a pas fait la demande".

. 8 janvier 2014: le secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke déclare que le Mondial se déroulera "entre le 15 novembre et le 15 janvier au plus tard" sans préciser l'année (saison 2021-2022 ou 2022-2023). La tenue du tournoi entre novembre et janvier permettrait en tout cas d'éviter un télescopage avec les JO d'hiver de 2022. Mais cette hypothèse déclenche la colère de fédérations de sports d'hiver.

. 11 février 2014: le Qatar annonce une série de mesures pour protéger les milliers de travailleurs étrangers employés sur les chantiers.

. 13 février: l'Allemand Theo Zwanziger, membre du Comité exécutif, indique que la Fifa ne reviendra pas sur son choix.

. 21 mars 2013: la Fifa reconnaît "une part de responsabilité" dans le sort des travailleurs immigrés sur les chantiers.

. 16 mai 2014: Joseph Blatter reconnaît que confier l'organisation du Mondial-2022 au Qatar en été avait été une "erreur".

bur-pga/dla/dhe

PLUS:hp