NOUVELLES

Harcèlement scolaire : la justice néerlandaise interdit la diffusion d'une caméra cachée

16/05/2014 09:08 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

La justice néerlandaise a interdit vendredi à la chaîne RTL5 de diffuser des images prises par un adolescent qui avait été équipé d'une caméra cachée pour filmer comment il était harcelé par d'autres adolescents dans son établissement scolaire.

"RTL ne peut pas diffuser les images prises avec une caméra cachée pour un épisode du programme ++Projet P++", ont décidé les juges, cités dans un communiqué du tribunal de Lelystad, au nord-est d'Amsterdam.

L'école Einstein de Rotterdam (ouest) voulait empêcher la diffusion des images prises par un élève de 12 ans, et accusait RTL 5 de violer les droits des élèves filmés, âgés de 11 à 13 ans, et de chercher le sensationnalisme, ce dont la chaîne se défend.

Dans cette émission, intitulée "Project P. : stop het pesten" ("Projet P. : arrêter le harcèlement) et produite par la société néerlandaise Skyhigh, RTL 5 équipe de caméras cachées des enfants se disant victimes de harcèlement à l'école, physique ou moral.

Un porte-parole de RTL5 a affirmé vendredi à l'agence de presse néerlandaise ANP que la chaîne diffusera lundi soir l'épisode qui était prévu dans les grilles mais sans les images interdites par la justice, qui équivalent à six minutes sur les 45 minutes prévues.

"L'école doit être un endroit sûr", a déclaré le directeur de l'école, Geert Millenkamp, à l'ANP, assurant espérer que le calme soit rétabli afin que les élèves puissent finir l'année scolaire en paix.

Plusieurs épisodes ont déjà été diffusés à la télévision néerlandaise et parmi les présentateurs figure Johnny de Mol, fils de John de Mol, le créateur de l'émission de téléréalité "Big Brother".

RTL 5 a indiqué avoir filmé dans quatre écoles, qui ont, selon elle, toutes coopéré avec la chaîne de télévision, à l'exception de l'école Einstein.

Après plusieurs semaines de caméra cachée, une confrontation avec le directeur de l'école et la classe de l'élève est organisée dans le but de "résoudre le problème", selon RTL 5, qui affirme qu'aucun enfant n'est reconnaissable à l'écran.

L'école Einstein affirme, elle, que les élèves sont bels et bien reconnaissables.

Dans un pays particulièrement sensible aux questions de vie privée, le débat sur l'éthique du procédé, une caméra cachée filmant des enfants dans le but d'enrayer le harcèlement scolaire, divise.

"Les juges ont décidé que la protection de la vie privée des élèves dans cette affaire est plus importante que le droit d'expression de RTL", a affirmé le tribunal : "les élèves et les professeurs doivent pouvoir travailler dans un environnement sûr et ne pas être constamment inquiets à propos de caméras cachées".

Les images de la confrontation sont également interdites de diffusion, ont décidé les juges. Si RTL avait décidé de diffuser malgré tout les images, une amende de 250.000 euros devra être payée par la chaîne de télévision.

Quelque 12% des 90.000 enfants néerlandais ayant participé en 2012 à une enquête en ligne ont dit avoir été victimes de harcèlement à l'école.

jhe-mbr/abk

PLUS:hp