NOUVELLES

GB/terrorisme: des centaines de touristes rapatriés du Kenya

16/05/2014 05:56 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Environ 400 touristes britanniques en vacances à Mombasa, au Kenya, ont été ou vont être rapatriés par leurs agences de voyage, après la publication mercredi par le Foreign Office d'un avertissement concernant "une menace persistante de terrorisme" dans la zone.

"Environ 400 de nos clients sont en vacances à Mombasa", deuxième ville du Kenya et principale station touristique de la côte kényane, a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'agence Thomson et First Choice, deux entités regroupées au sein de TUI.

"Par mesure de précaution, nous avons décidé de les rapatrier. Un premier avion a atterri vendredi matin à Gatwick. Le reste des vacanciers devraient arriver ce soir", a-t-elle ajouté.

"Je pense qu'ils ont bien réagi, c'était une bonne décision même si on ne sentait pas tant de tensions que cela à Mombasa", a témoigné sur la BBC un des touristes à son retour vendredi matin.

Depuis Mombasa, Kerrie Gardiner, une vacancière britannique a quant à elle fait part de son mécontentement : "Je me promène toute seule à Mombasa, je me sens très en sécurité. La ville semble apaisée et calme".

Thomson et First Choice ont par ailleurs annulé tous les vols à destination de Mombasa jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Cette décision de rapatriement intervient 48 heures après l'avertissement lancé par le ministère des Affaires étrangères britannique faisant état d'une "menace terroriste persistante dans la zone" de Mombasa.

Cette menace "inclut des kidnappings. La crainte principale provient d'extrémistes liés aux shebab, un groupe qui mène des attaques au Kenya en représailles à l'intervention militaire du pays en Somalie", a précisé le Foreign Office.

Tout déplacement "non indispensable" à Mombasa et dans une partie de la côte alentour, incluant plusieurs plages et hôtels accueillant des touristes notamment étrangers, "est déconseillé", avait-il alerté mercredi.

"Une route clé, reliant les hôtels situés au sud de Mombasa à l'aéroport, traverse le centre-ville et celle-ci n'est pas sûre", avait-il ajouté.

Thomson and First Choice ont souligné qu'elles surveillaient la situation et qu'elles restaient en contact très étroit avec le Foreign Office.

"Nous ne sommes pas impliqués dans l'évacuation, cela est entièrement du ressort des agences de voyage", a précisé à l'AFP un porte-parole de Foreign Office.

La ville côtière de Mombasa a connu une série d'attentats ou d'alertes.

Mi-mars, une voiture piégée prête à l'emploi avait été découverte à Mombasa. Le 3 mai, deux bombes avaient explosé à un arrêt de bus et sur une plage devant un hôtel de luxe.

Ces avertissements risquent de porter un nouveau coup au secteur, déjà mal en point, du tourisme kényan.

Le Kenya a reçu à peine plus d'un million de visiteurs en 2013, soit une baisse de plus de 11% par rapport à 2012, attribuée par les autorités aux "menaces terroristes".

sds/dh/fw

PLUS:hp