NOUVELLES

Elections/Inde: le Pakistan félicite Modi pour sa "victoire impressionnante"

16/05/2014 10:07 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif s'est entretenu vendredi avec le dirigeant nationaliste hindou Narendra Modi pour le féliciter de la "victoire impressionnante" de son parti aux élections indiennes.

Lors de cet entretien téléphonique, Nawaz Sharif a adressé "ses félicitations et ses meilleurs voeux" à M. Modi à la suite de sa "victoire impressionnante" aux élections générales, a indiqué son bureau dans un communiqué.

Les résultats provisoires des élections indiennes donnaient vendredi une majorité absolue au Parlement pour le Bharatiya Janata Party (BJP) de Narendra Mod une première depuis 30 ans en Inde pour un parti sans appui de formation alliée.

Depuis leur indépendance concomitante des Indes britanniques en 1947, l'Inde et le Pakistan se sont affrontés à trois reprises, notamment pour le contrôle du Cachemire, région himalayenne revendiquée par les deux puissances nucléaires voisines.

Les relations entre les deux pays s'étaient encore détériorées après l'attaque contre un grand hôtel de Bombay en 2008 qui avait fait 166 morts, l'Inde imputant cette tragédie à des islamistes armés pakistanais.

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, au pouvoir depuis juin dernier, avait promis d'améliorer les relations avec l'Inde.

Mais dans une interview récente au quotidien Times of India, M. Modi a prévenu que les relations entre New Delhi et Islamabad ne pouvaient s'améliorer tant que les autorités pakistanaises ne mettaient pas fin aux incursions de groupes islamistes armés.

"La première étape pour établir des relations profondes avec le Pakistan repose sur les épaules du Pakistan qui doit prendre des mesures efficaces et démontrables contre les groupes terroristes actifs sur son sol", avait souligné M. Modi.

"Lorsque cela sera fait, la confiance progressera entre les deux voisins, ce qui nous permettra de mener un dialogue pour résoudre tous nos différends", avait-il ajouté.

Mais au Pakistan, géant musulman de 180 millions d'habitants, plusieurs accusent encore M. Modi d'avoir encouragé les représailles antimusulmanes de février 2002 dans l'Etat du Gujarat (ouest) dont il était alors le ministre en chef.

Quelque 2.000 personnes, principalement de la minorité musulmane, avaient alors été tuées dans des actes de représailles après la mort de 59 pèlerins et activistes hindous dans l'incendie criminel d'un train.

gl/cgu

PLUS:hp