NOUVELLES

Crimée: Kerry dénonce les atteintes aux droits de l'homme contre les Tatars

16/05/2014 03:09 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dénoncé vendredi les violations des droits de l'homme à l'encontre des Tatars de Crimée, à l'occasion du 70e anniversaire de la déportation de cette minorité par l'URSS.

Les Tatars de Crimée, un peuple turcophone, commémorent dimanche dans un climat de tension les 70 ans de la déportation à partir du 18 mai 1944 par Joseph Staline de plus de 230.000 d'entre eux, une tragédie dont la mémoire a été ravivée par le rattachement en mars de la péninsule ukrainienne à la Russie.

Aux yeux de John Kerry, les "atteintes" dont les Tatars de Crimée ont été les victimes "restent ancrées dans les esprits et l'occupation ainsi que les tentatives par la Russie d'annexer la Crimée ont rouvert de vieilles blessures".

"Chaque semaine qui passe voit s'allonger la liste des violations des droits de l'homme perpétrées en Crimée", a encore dénoncé le chef de la diplomatie américaine dans un communiqué. "Le meurtre, passages à tabac et rapts de Tatars de Crimée et d'autres sont devenus monnaie courante", a accusé John Kerry.

Il a affirmé que les Etats-Unis "commémoraient avec le coeur lourd la tragédie de 1944 et étaient solidaires aujourd'hui des Tatars de Crimée face à une nouvelle menace contre leur communauté".

Washington n'a de cesse de dénoncer "l'annexion illégale" en mars de la Crimée par la Russie et de défendre "la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

nr/sam

PLUS:hp