NOUVELLES

Avec un "à bientôt" en français, Barbara Walters fait ses adieux

16/05/2014 01:51 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Avec un "à bientôt" en français, la journaliste américaine Barbara Walters, 84 ans, a mis un terme vendredi à plus de 50 ans de télévision, heureuse d'avoir été une pionnière dans un métier longtemps réservé aux hommes.

Après des milliers d'interviews, elle qui savait mieux que personne tirer les larmes des plus aguerris n'en a pas versé une seule, lors de sa dernière émission quotidienne "The View" sur ABC.

Hillary Clinton était venue lui rendre hommage, ainsi que l'acteur Michael Douglas, l'animatrice et productrice de télévision Oprah Winfrey, et une vingtaine de femmes journalistes de télévision, dont, parmi les plus célèbres, Diane Sawyer, Robin Roberts, Katie Couric, Maria Shriver et Savanah Guthrie.

Professionnelle jusqu'au bout, Barbara Walters, légende vivante de la télévision américaine, a essayé en vain, de demander à Hillary Clinton si elle allait se lancer dans la course à la présidentielle 2016. "Je cours... autour du parc", lui a répondu tout sourire l'ancienne secrétaire d'Etat.

Revenant sur sa carrière, Barbara Walters a évoqué quelques unes de ses interviews, "le Dalai Lama", "le roi d'Arabie Saoudite", "le président de Syrie", "tous les présidents américains et Premières dames, de Richard et Pat (Nixon) à Barack et Michelle" Obama, mais aussi Bette Davis ou Angelina Jolie.

Elle avait été la première co-présentatrice d'un journal télévisé en 1974. Mais cela avait été un "flop" a-t-elle rappelé. "Mon co-présentateur masculin ne voulait pas de partenaire (féminine) et le public non plus". Elle s'imposera ensuite par ses interviews au style unique.

Sa plus grande fierté, a-t-elle répété, est d'avoir contribué à l'arrivée de femmes journalistes à la télévision. "Si j'ai fait quoi que ce soit pour aider à cela, c'est mon héritage", a-t-elle dit.

"Après une carrière incroyable, comment partir et dire au revoir?", a ajouté Walters, visiblement émue, en remerciant "du fond du coeur" tous ceux avec lesquels elle avait travaillé pendant ce demi-siècle ininterrompu de télévision.

"Peut-être, plutôt qu'au revoir, je devrais dire + à bientôt+", a-t-elle ajouté, ces deux derniers mots en français.

ABC devait lui rendre vendredi soir un hommage télévisé de deux heures. La chaîne a également rebaptisé à son nom son siège à New York.

Barbara Walters a précisé qu'elle continuerait à co-produire son émission, et n'excluait pas des apparitions ponctuelles sur ABC.

bd/jca

PLUS:hp