NOUVELLES

Une émeute antichinoise fait au moins un mort, au Vietnam

15/05/2014 09:25 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

HANOI, Vietnam - Au moins un travailleur chinois a été tué jeudi, au Vietnam, quand un millier de manifestants en colère ont attaqué une aciérie taïwanaise.

Des dizaines d'autres travailleurs ont été blessés avant que l'usine ne soit incendiée.

Il s'agit du premier décès à survenir en lien avec les manifestations antichinoises qui défèrlent sur le Vietnam depuis que la Chine a installé, le 1er mai, une plateforme de forage dans une zone contestée de la mer de Chine méridionale.

Hanoï exige que Pékin retire sa plateforme. La Chine a décrété une zone d'exclusion de 16 kilomètres autour de la plateforme, et des navires chinois et vietnamiens ont eu des altercations musclées au cours des derniers jours.

Les entreprises taïwanaises, dont plusieurs embauchent des travailleurs chinois, font les frais des manifestations et de la violence. Le premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung a déclaré que les manifestations pacifiques des derniers jours étaient «légitimes», tout en prévenant que ceux qui posent des gestes de violence seront punis.

Des Chinois inquiets s'empressent de quitter le Vietnam. La police cambodgienne a rapporté l'arrivée de 600 Chinois dans la seule journée de mercredi, et d'autres continuaient à affluer jeudi. Le transporteur aérien taïwanais China Airlines a ajouté deux vols nolisés depuis Ho Chi Minh Ville.

À Pékin, une porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que la Chine est «grandement choquée et inquiète».

«Nous demandons au gouvernement vietnamien de prendre ses responsabilités, d'éclaircir l'incident, de punir sévèrement les responsables, et de verser une compensations», a dit Hua Chunying.

L'émeute a éclaté dans une usine de la province centrale de Han Tinh, à environ 350 kilomètres au sud de Hanoï. Le complexe est géré par Formosa Plastics Group, un des plus importants investisseurs étrangers au Vietnam.

Le principal représentant de la compagnie au Vietnam, Huang Chih-peng, a expliqué que les émeutiers ont incendié plusieurs édifices avant de prendre en chasse les ouvriers chinois, sans toutefois attaquer les gestionnaires taïwanais. Il a reproché aux responsables locaux présents sur place «de ne pas être intervenus avec suffisamment de vigueur» pour mettre fin aux violences.

Un citoyen chinois aurait été tué pendant l'émeute et une centaine d'autres auraient été blessés. Un porte-parole de la police a plutôt évoqué 141 blessés, tout en affirmant que la situation avait été stabilisée.

Le ministre de la Planification et des Investissements, Bui Quang Vinh, a indiqué que 400 usines ont été endommagées depuis le début des troubles, plus tôt cette semaine, et que les travailleurs ont manifesté dans 22 des 63 provinces du pays.

«Le portrait d'investissement que nous avons construit depuis 20 ans est en voie d'être grandement terni», a-t-il lancé devant le Parlement, selon ce que rapporte un quotidien officiel.

PLUS:pc