NOUVELLES

Naufrage du Sewol: le capitaine et des membres d'équipage accusés d'homicide

15/05/2014 08:01 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

SÉOUL, Corée du Sud - Des accusations d'homicide ont été déposées jeudi contre le capitaine et trois membres d'équipage du traversier sud-coréen qui a coulé le mois dernier, faisant plus de 300 morts et disparus.

Onze autres membres d'équipage qui ont survécu à la catastrophe devront répondre d'accusations moins graves.

Le capitaine Lee Jeon-seok, un premier lieutenant, un second lieutenant et le chef mécanicien sont passibles de la peine de mort s'ils sont reconnus coupables, mais aucun détenu n'a été exécuté en Corée du Sud depuis 1997. On leur reproche notamment d'avoir été négligents et de ne pas avoir protéger adéquatement les quelque 300 victimes.

Les autres membres d'équipage sont accusés de négligence et d'avoir abandonné des passagers en péril lors du naufrage survenu le 16 avril, ont révélé les procureurs.

Les accusations ont été déposées jeudi et la date du procès sera annoncée dans quelques jours. Les 15 accusés, qui comptent tous parmi les premiers à avoir été secourus quand le navire a commencé à s'incliner, devraient subir un procès commun.

Le capitaine Lee a tout d'abord demandé aux passagers de demeurer dans leurs cabines, et ce n'est que 30 minutes plus tard qu'il a ordonné l'évacuation du navire. On ne sait toutefois pas si ce message a été transmis aux passagers. Des images tournées par la garde-côtière sud-coréenne le montrent évacuant le navire vêtu seulement d'un chandail et de ses sous-vêtements, pendant que des passagers se trouvent toujours à bord.

Le capitaine Lee a plus tard raconté aux médias qu'il a tardé à ordonner l'évacuation en raison de la température de l'eau et de la force des courants.

Environ un mois après la catastrophe, 284 corps ont été récupérés et 20 personnes manquent toujours à l'appel. Seulement 172 personnes, dont 22 des 29 membres d'équipage, ont survécu au naufrage.

PLUS:pc