NOUVELLES

Moscou "va accroître sa pression sur la Moldavie et la Géorgie" (Rasmussen)

15/05/2014 03:08 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

La Russie va accroître sa pression sur la Moldavie et la Géorgie pour empêcher ces ex-républiques soviétiques de se rapprocher de l'UE, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen au site d'information roumain Hotnews.ro.

La Géorgie et la Moldavie doivent signer le 27 juin un accord d'association avec l'Union européenne.

L'Ukraine avait refusé de parapher ce même type d'accord en novembre dernier préférant un partenariat avec la Russie, ce qui a provoqué la crise dans ce pays dont l'intégralité territoriale est aujourd'hui menacée.

"Je n'ai aucun doute sur le fait que la Russie va accroître la pression sur la Moldavie et peut-être aussi sur la Géorgie, dans la période qui va conduire à la finalisation de ces accords d'association", a déclaré M. Rasmussen qui entame une visite en Roumanie.

"Nous avons vu cela dans le passé et nous le verrons dans le futur car le but de la Russie est d'empêcher ces pays de chercher à avoir des relations plus proches avec l'UE et l'OTAN", a-t-il ajouté.

La Moldavie, pays de 3,5 millions d'habitants situé entre la Roumanie et l'Ukraine, est très dépendante du gaz russe. Des dizaines de milliers de Moldaves ont par ailleurs émigré en Russie à la recherche d'un emploi alors que leur pays est le plus pauvre d'Europe.

Majoritairement roumanophone, la Moldavie compte d'importantes minorités russophones ainsi qu'une région ouvertement séparatiste, la Transdniestrie.

La Géorgie reste marquée par l'intervention de l'armée russe sur son territoire en 2008, à l'issue de laquelle Moscou avait reconnu l'indépendance de deux territoires séparatistes pro-russes en Géorgie, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie.

En annonçant jeudi la signature de l'accord d'association avec l'UE le 27 juin, le Premier ministre géorgien Irakli Garibachvili a souligné que son pays "suit son cap vers une intégration européenne".

"C'est le choix de notre peuple, basé sur nos valeurs communes", a-t-il ajouté.

iw/mr

PLUS:hp