NOUVELLES

Liberté de la presse: l'Azerbaïdjan rappelé à l'ordre par le Conseil de l'Europe

15/05/2014 11:33 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

L'Azerbaïdjan, qui vient de prendre la présidence tournante du comité des ministres du Conseil de l'Europe, a été rappelé à l'ordre jeudi par le secrétaire général de l'organisation paneuropéenne, qui s'y inquiète du respect de la liberté de la presse.

La question sera à l'ordre du jour de la visite du secrétaire général Thorbjorn Jagland à Bakou la semaine prochaine, a prévenu son porte-parole Daniel Höltgen, au moment où un journaliste d'opposition réputé était condamné à Bakou à huit ans de prison.

Perviz Hashimli, journaliste employé par le journal Bizim Yol et membre du parti d'opposition Front populaire d'Azerbaïdjan, a été condamné, selon son avocat, sur de fausses accusations de possession illégale et trafic d'armes.

M. Jagland est également "inquiet" des informations selon lesquelles deux journalistes français, ayant suivi la visite officielle du président François Hollande en Azerbaïdjan, s'étaient vus confisquer mercredi leur matériel avant d'être expulsés.

Selon leur agence de presse Premières Lignes, les reporters Laurent Richard et Emmanuel Bach se sont notamment fait confisquer les interviews d'opposants et de militants des droits de l'homme qu'ils avaient réalisées, après avoir été arrêtés à l'aéroport de Bakou par une quinzaine d'agents de sécurité.

Mercredi, l'Azerbaïdjan a pris pour six mois la succession de l'Autriche à la présidence du comité des ministres du Conseil de l'Europe, organisation en pointe en matière de défense des libertés fondamentales, dont dépend notamment la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Son comité des ministres a notamment pour mission de vérifier le respect par les 47 Etats membres des principes de la démocratie et de l'Etat de droit, et des décisions de la CEDH. L'Azerbaïdjan a rejoint l'organisation en 2001.

Ce pays arrive 160ème sur 180 dans le classement mondial de la liberté de la presse 2014 de Reporters sans Frontières.

Les ONG de défense des droits de l'homme ont dénoncé un renforcement de la répression contre l'opposition en Azerbaïdjan depuis la réélection l'année dernière du président Ilham Aliev, sujet que François Hollande a prudemment évoqué pendant sa visite.

jh-yo/mct

PLUS:hp