NOUVELLES

Le PC étudie d'autres mesures pour le programme de travailleurs étrangers

15/05/2014 11:21 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Le gouvernement fédéral envisage de nouvelles mesures pour son programme des travailleurs étrangers temporaires qui pourraient mener à des frais plus élevés pour les compagnies qui souhaitent embaucher de l'aide étrangère, et l'élimination pure et simple de cette pratique dans les secteurs où le taux de chômage est élevé, a appris La Presse Canadienne.

Des responsables gouvernementaux ont présenté diverses suggestions pour modifier le controversé programme, lors d'une rencontre avec des intervenants, jeudi.

L'une de ces suggestions consisterait à implanter une sorte de plancher salarial qui empêcherait les entreprises de rémunérer des employés étrangers sous un niveau qui n'a pas encore été déterminé. Une telle mesure rendrait l'accès au programme plus difficile pour certains types d'entreprises, notamment les restaurants de nourriture rapide, ont appris les intervenants.

Des frais plus élevés pourraient être imposés aux entreprises cherchant à embaucher des travailleurs étrangers temporaires. Ces frais équivaudraient à ceux demandés aux entreprises américaines pour l'embauche de tels employés, ont aussi appris les intervenants.

Le ministre de l'Emploi, Jason Kenney, s'est retrouvé sur la sellette pendant plusieurs semaines à la suite d'allégations d'abus de la part de plusieurs entreprises, mais plus particulièrement celles oeuvrant dans le secteur de la restauration. Il a imposé aux restaurants une interdiction temporaire qui les empêche de faire appel au programme, et a promis que de nouvelles règles allaient bientôt être mises de l'avant.

Aucune décision finale n'a encore été prise, ont affirmé les intervenants. Le gouvernement a seulement étalé des idées potentielles pour mettre fin aux abus.

PLUS:pc