NOUVELLES

Karine Sergerie annonce officiellement sa retraite et sera honorée ce week-end

15/05/2014 12:08 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - Karine Sergerie et François Coulombe-Fortier seront honorés à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Championnats canadiens de taekwondo, samedi à Toronto, après avoir annoncé officiellement qu'ils prenaient leur retraite.

On rendra hommage à Sergerie et Coulombe-Fortier en même temps qu'à Sébastien Michaud. Celui-ci avait fait savoir, peu après les Jeux olympiques de 2012 à Londres, qu'il avait décidé de mettre fin à sa carrière d'athlète. Ces trois Québécois, qui ont tous été dirigés par l'entraîneur Alain Bernier, sont parmi les athlètes les plus décorés dans l'histoire du taekwondo canadien.

Sergerie mène au palmarès, et de loin, alors qu'elle a remporté des médailles dans toutes les compétitions internationales d'importance, y compris les Jeux olympiques, les championnats du monde et les Jeux panaméricains.

L'athlète de 29 ans a pris part aux JO de 2008 et 2012, remportant la médaille d'argent à Pékin. Il s'agit là du meilleur résultat de l'histoire du Canada en taekwondo à des Jeux olympiques. Sergerie a par ailleurs remporté quatre médailles — une d'or, une d'argent et deux de bronze — à des championnats du monde au cours de la dernière décennie, en plus d'une médaille d'or aux Jeux panam de 2007 à Rio de Janeiro.

Coulombe-Fortier, lui, a pris le neuvième rang chez les plus de 80 kg aux JO de 2012. Il a décroché des médailles de bronze aux Jeux panam de 2004 et 2011.

Onzième chez les 80 kg aux Jeux de Londres, Michaud a décroché des médailles de bronze aux championnats du monde de 2007 et 2009, en plus d'une médaille d'or aux Championnats panaméricains de 2006.

«La contribution de François, Karine et Sébastien au taekwondo canadien ne peut seulement être mesurée par leurs exploits incroyables sur le ring, a commenté Eva Havaris, présidente et directrice générale de Taekwondo Canada. Ils ont tous trois inspiré plusieurs jeunes athlètes en taekwondo au pays à aspirer à leur rêve olympique, laissant un héritage durable.

«Nous souhaitons à François, Karine et Sébastien du succès dans leurs projets futurs et nous espérons qu'ils continueront de participer activement au développement du taekwondo canadien dans les prochaines années.»

PLUS:pc