NOUVELLES

Jean-Luc Dehaene: l'UEFA perd son enquêteur en chef sur le fair-play financier

15/05/2014 01:33 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

La disparition de Jean-Luc Dehaene, l'ancien Premier ministre belge, affecte l'UEFA qui perd ainsi son enquêteur en chef sur le fair-play financier, au moment où sont attendues les sanctions pour les clubs dépensant plus qu'ils ne gagnent.

"Monsieur Dehaene était un grand homme. Un homme d'État et de conviction", a déclaré le président de la fédération européenne de football, Michel Platini, dans un communiqué.

"Par amour du football il avait accepté de jouer un rôle clé dans la mise en place du fair-play financier, en devenant le premier président du Panel de contrôle financier des clubs de l'UEFA puis l'enquêteur en chef de l'Instance de contrôle financier des clubs, une mission qui lui tenait à coeur et dans laquelle il se sera investi jusqu'au bout", a souligné l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France.

"Sa passion, sa simplicité, son professionnalisme irréprochable et son grand sens du devoir vont nous manquer à tous. Le football européen présente à sa famille et ses amis ses plus sincères condoléances", a ajouté Michel Platini.

Décédé jeudi en France à l'âge de 73 ans, des suites d'une chute, l'ancien Premier ministre belge était en effet au coeur de la mise en place du fair-play financier, le système de règles adopté par l'UEFA pour tenter d'empêcher les clubs de football de l'élite européenne de vivre au-dessus de leurs moyens.

Il dirigeait la chambre d'instruction de l'Instance de contrôle financier des clubs (ICFC), chargée de passer à la loupe les comptes des clubs.

Au terme de ses investigations, cette chambre a décidé fin avril que 9 clubs devaient être sanctionnés, sur les 237 qui ont participé aux compétitions européennes en 2013/14, parce qu'ils ne respectent pas le principe de "l'équilibre financier".

Mais le nom de ces clubs et leurs sanctions n'ont pas été encore officiellement annoncés, même si ceux du Paris Saint-Germain ou de Manchester City sont attendus sur cette liste.

La chambre d'instruction, qui est composée de 8 membres, a le pouvoir de prononcer des sanctions mineures, de conclure des règlements à l'amiable ou de renvoyer les cas les plus sérieux devant la chambre de jugement de l'ICFC.

stp/cda

PLUS:hp