NOUVELLES

La mascotte du Mondial est menacée de disparition

15/05/2014 06:17 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Fuleco, the official mascot of the 2014 World Cup, poses for a photo at the El Campin stadium in Bogota, Colombia, Wednesday, Jan. 29, 2014. The FIFA 2014 World Cup trophy is on display in Bogota, as part of its world tour before the start of the World Cup in Brazil in June. (AP Photo/Fernando Vergara)

Fuleco, la mascotte officielle du Mondial, est un petit animal brésilien bien réel et attachant: le "tatou à trois bandes" menacé de disparition... et que la Coupe du monde n'a pas encore beaucoup aidé.

Les scientifiques demandent que chaque but marqué pendant le tournoi qui se déroulera dans 12 villes, du 12 juin au 13 juillet, se transforme en mesures concrètes pour protéger ce mammifère de l'ordre des édentés.

Le tatou est surnommé "tatu-bola" ("tatou-boule") par les Brésiliens car connu pour se rouler en boule en cas de danger, son seul moyen de défense car il ne creuse pas de terrier où se cacher. C'est pourquoi il a été choisi pour devenir la mascotte 2014.

La chasse et la destruction de son habitat, la "caatinga", une sorte de savane du nord et nord-est brésilien, sont les principales menaces à sa survie.

L'Association Caatinga, une ONG de protection de l'environnement de l'Etat du Ceara (nord-est), a proposé à la Fifa d'adopter le tatou à trois bandes comme mascotte, persuadée que le Brésil, un pays aux immenses forêts, devrait profiter du Mondial pour donner de la visibilité aux espèces et écosystèmes en danger.

Plus de 1,7 million de personnes ont voté pour choisir le nom du petit animal qui pèse moins d'un kilo et se nourrit de fourmis, de racines et de fruits.

"Fuleco" est la combinaison des mots portugais football (futebol) et écologie (ecologia). Il succède à Zakumi (Mondial-2010 en Afrique du Sud) et Goleo (Mondial-2006 en Allemagne).

Mais jusqu'à maintenant le Fuleco officiel de la Fifa "n'a tenu aucun discours environnemental, ne dit pas qu'il est menacé... Beaucoup ne savent même pas que Fuleco est un tatou, ni même ici à Caatinga d'où il est originaire", explique à l'AFP Rodrigo Castro, président de l'Association Caatinga.

"La Fifa a autorisé des entreprises à vendre des produits avec Fuleco, dont un million de peluches fabriquées en Chine, mais pas un seul centime n'a été destiné à la protection de l'espèce", a-t-il déploré.

"Le choix de Fuleco comme mascotte a aidé à augmenter la prise de conscience au Brésil sur le tatou à trois bandes et sur sa classification d'espèce vulnérable", a répondu la Fifa dans un communiqué à l'AFP, où elle souligne que la mascotte "ne sert pas à diffuser des messages spécifiques".

Des buts pour sauver le tatou

Des chercheurs liés à l'Institut gouvernemental de la Biodiversité (ICMBIO) ont lancé une campagne où ils demandent à la Fifa et au gouvernement que chaque but marqué soit converti "en 1.000 hectares protégés en Caatinga".

"Nous voulons que le choix du tatou comme mascotte ne soit pas seulement symbolique mais contribue effectivement à sa préservation et à celle de l'environnement", affirme le professeur universitaire José Alves Siqueira, dans un article de la revue Biotropica où la campagne a été lancée.

Côté brésilien, quelques bonnes nouvelles sont déjà parvenues pour la tatou, puisqu'un plan établissant des mesures spécifiques de préservation est sur le point de sortir, a indiqué le ministère de l'Environnement. "Ce qui ne serait sûrement pas arrivé sans la Coupe du monde", souligne M. Castro.

Un sponsor de la Coupe du monde, la filiale brésilienne du fabricant de pneus allemand Continental, a adhéré à la campagne en faveur du petit mammifère.

La Caatinga a une superficie plus grande que celle de la France, du Royaume-Uni et de la Suisse réunies et elle conserve 50% de sa couverture végétale originale. Elle est l'habitat d'autres espèces menacées comme le puma et la "jaguatirica"(Leopardus pardalis), un félin plus petit, qui pourraient bénéficier de ces mesures.

Le tatou à trois bandes, qui aurait perdu plus de la moitié de sa population lors des dix dernières années, était considéré comme une espèce disparue avant sa redécouverte en 1988.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 100 espèces les plus menacées dans le monde