NOUVELLES

Eller a prédit la victoire du CH a son père après la défaite dans le match no 5

15/05/2014 03:55 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

MINSK, Bélarus - Olaf Eller a regardé sur son ordinateur portable la défaite du Canadien de Montréal et de son fils Lars dans le match no 5 de leur série contre les Bruins de Boston et à ce moment, il ne croyait pas que cette série allait bien se terminer. Mais son opinion a changé quand il a parlé à son fils ce soir-là.

«Il est toujours très honnête, a dit Olaf Eller jeudi, au Championnat du monde de hockey. Alors j'ai été un petit peu surpris quand il m'a affirmé qu'ils allaient gagner. Après le match no 5, il n'a pas mâché ses mots: 'Nous allons gagné cette série'. Ce n'est pas l'opinion que j'avais, mais il a ajouté: 'Nous avons tous l'assurance que nous allons les avoir par notre vitesse'.»

C'est ce que le Canadien a fait: 4-0 dans le match no 6 et 3-1 mercredi. Ce ne sont pas des résultats qu'aurait prédit l'entraîneur de l'équipe junior du Danemark en début de semaine. Par contre, au début de la série, il croyait aux chances du Canadien en raison de leurs succès en saison régulière.

«On pouvait voir pendant la saison qu'ils possédaient les outils nécessaires, a dit celui qui est à Minsk avec la délégation danoise. On a pu voir dans les affrontements contre les Bruins qu'ils pouvaient leur tenir tête. J'avais l'impression que s'ils pouvaient venir à bout du lightning, ils pourraient battre les Bruins.»

Il n'est pas facile pour Olaf et son épouse d'être à Minsk présentement. En plus de Lars qui sera de la finale de l'Est à compter de samedi, leur fils de 18 ans, Mads, participera à la Coupe Memorial avec les Oil Kings d'Edmonton.

Olaf Eller trouve tout de même le moyen de regarder tous les matchs sur son ordinateur en Europe — il n'a raté qu'une rencontre entre le CH et les Bruins — et il parle à Lars après chacun de ceux-ci. Leur conversation après le septième match a été particulièrement plaisante.

«Il était très, très heureux. Ils étaient dans le bus en direction de l'aéroport et tout le monde était bien heureux.»

Lars Eller a neuf points en 11 matchs, le plus haut total parmi les attaquants du Tricolore. Seul P.K. Subban a plus de points que lui jusqu'ici. Son père est fier qu'il ait pu rebondir après une saison difficile.

«Il a réussi à mettre de côté la saison régulière et prouver que les séries sont une autre saison», a dit Olaf, qui prévoit être à Montréal si le Canadien atteint la finale de la Coupe Stanley.

À titre d'entraîneur de l'Esbjerg IK da la Ligue élite du Danemark, Oalf Eller est également en mesure d'apprécier les ajustements apportés par l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien. Il a notamment louangé Therrien pour la façon dont il a modifié sa formation en interchangeant Daniel Brière, Brandon Prust, Travis Moen, Francis Bouillon, Douglas Murray et Nathan Beaulieu aux bons moments.

«Je pense que l'équipe d'entraîneurs, par sa façon d'analyser leurs adversaires, par leur capacité à adapter la formation de match en match, a connu beaucoup de succès jusqu'ici. Tout ces petits ajustements ont payé, n'est-ce pas?»

PLUS:pc