NOUVELLES

Deux adolescents palestiniens tués par les forces israéliennes en Cisjordanie

15/05/2014 03:17 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

RAMALLAH, Territoire palestinien - Les forces de sécurité israéliennes ont abattu deux adolescents palestiniens lors d'un affrontement survenu jeudi en Cisjordanie, alors que les Palestiniens soulignaient leur déracinement durant la guerre ayant entouré la création d'Israël en 1948, a annoncé un médecin.

Trois Palestiniens ont aussi été blessés, dont un grièvement, quand les forces israéliennes ont ouvert le feu pour disperser un groupe de manifestants qui lançaient des pierres près d'un point de contrôle militaire en Cisjordanie, a expliqué le docteur Samir Saliba, chef du département des urgences à l'hôpital de Ramallah.

Selon le docteur Saliba, les deux adolescents tués étaient âgés de 15 et 17 ans et ont été atteints à l'abdomen par des balles réelles. Le manifestant grièvement blessé a lui aussi été atteint par balle dans la partie supérieure de son corps, a-t-il précisé.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a affirmé que les troupes avaient mis fin à des «troubles» dans le secteur, mais n'avaient pas utilisé de balles réelles.

L'armée israélienne a pour sa part indiqué que les forces de sécurité avaient tenté de disperser un groupe d'environ 150 manifestants avec «des méthodes de dispersion d'une émeute et des balles en caoutchouc». L'armée a précisé qu'elle enquêtait sur l'incident.

L'affrontement s'est produit quelques heures après des marches organisées en Cisjordanie et dans la bande de Gaza pour souligner le déplacement des Palestiniens durant la guerre de 1948.

À Ramallah et ailleurs en Cisjordanie, les sirènes ont retenti à midi pendant 66 secondes pour souligner le 66e anniversaire de la «Nakba» («catastrophe» en arabe), le terme utilisé par les Palestiniens pour décrire leur exode.

Plus de 700 000 Palestiniens s'étaient enfuis ou avaient été forcés de quitter leurs terres durant cette guerre, selon les données des Nations unies. Plusieurs de ces réfugiés et leurs descendants vivent toujours en Cisjordanie, dans la bande de Gaza, en Syrie, au Liban et en Jordanie. Plus de cinq millions de Palestiniens sont enregistrés comme réfugiés par l'ONU.

Chaque année le 15 mai, les Palestiniens organisent des rassemblements pour commémorer l'événement, et la dispute entourant le sort des réfugiés palestiniens reste encore aujourd'hui l'un des principaux points de discorde du conflit israélo-palestinien.

PLUS:pc