POLITIQUE

Le spectre référendaire écarté, les Desmarais maintenant optimistes sur la situation économique du Québec

15/05/2014 04:16 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - La page ayant été tournée sur la question référendaire lors de la dernière élection, il y a maintenant lieu d'être optimiste en ce qui a trait à la situation économique du Québec, selon le codirigeant de Power Corporation (TSX:POW), André Desmarais.

En marge de l'assemblée annuelle du conglomérat, jeudi, à Montréal, M. Desmarais a estimé que le Québec avait «tourné la page» sur cette question le soir du 4 avril dernier, ce qui explique la cuisante défaite du Parti québécois (PQ).

Fédéraliste avoué, M. Desmarais a dit que le signal envoyé à l'occasion du dernier scrutin devrait rassurer les investisseurs, même si le nouveau gouvernement libéral dirigé par Philippe Couillard aura fort à faire pour redorer le blason de la province dans le reste du Canada et dans le monde.

En point de presse, il a notamment fait référence aux «carrés rouges» de la crise étudiante du printemps 2012, au projet péquiste de charte des valeurs québécoises ainsi qu'aux nombreux dossiers entourant la Commission Charbonneau.

M. Desmarais a cependant prévenu que la situation économique de la province ne changera pas du jour au lendemain, affirmant qu'il revenait au gouvernement en place à mettre de l'avant les politiques nécessaires afin de stimuler la croissance.

À ses côtés, son frère Paul Desmarais fils, également codirigeant de Power Corporation, a indiqué qu'il s'attendait à une augmentation des investissements puisqu'un «voile» avait été levé sur «l'incertitude» le 4 avril dernier.

INOLTRE SU HUFFPOST

12 promesses de Philippe Couillard