NOUVELLES

AstraZeneca: des essais prometteurs contre le cancer donnent des arguments face à Pfizer

15/05/2014 08:58 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a publié jeudi des résultats prometteurs pour un médicament en développement contre le cancer, qui lui donnent des arguments dans sa lutte contre la proposition de rachat de son concurrent américain Pfizer.

Le médicament nommé AZD9291, en phase I d'essais, a montré qu'il était bien toléré et actif sur 51% de patients souffrant de cancer du poumon non à petites cellules et ayant une certaine mutation génétique assez courante.

AstraZeneca a aussi publié d'autres résultats d'essais en cours destinés à être présentés à la prochaine conférence de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO).

"Nous pensons que notre solide pipeline de médicaments en développement peut redéfinir la façon dont les patients sont traités", a assuré Briggs Morrison, le directeur médical du groupe, dans un communiqué.

"Les données présentées jusqu'à présent sont encourageantes pour plusieurs programmes de recherche et développement d'AstraZeneca et ne peuvent que renforcer sa position dans le cadre de la transaction potentielle proposée par Pfizer", a salué Stephen McGarry, analyste de la Société Générale.

Deutsche Bank évalue de son côté le marché potentiel pour le AZD9291 contre le cancer du poumon à un milliard de dollars mais souligne que ce marché devrait probablement être partagé avec le laboratoire de biotechnologie américain Clovis.

AstraZeneca a rejeté dernièrement une nouvelle proposition de rachat de Pfizer à 106 milliards de dollars, jugeant notamment qu'elle sous-estimait l'entreprise au moment où elle tente de développer de nouvelles molécules innovantes.

Une éventuelle fusion ferait aussi peser un risque de "distraction" sur la recherche en cours, a avancé mardi le directeur général du groupe britannique, Pascal Soriot.

Les députés britanniques, qui ont auditionné cette semaine les dirigeants de Pfizer et d'AstraZeneca, ont écrit au gouvernement pour demander des garanties de long terme sur la recherche et exprimer leurs doutes sur un éventuel rapprochement des deux groupes.

"La science est une entreprise de longue haleine et nécessite un véritable engagement à long terme. Nous ne sommes toujours pas convaincus que c'est ce que propose Pfizer", écrivent les membres de la Commission sur la science.

"Nous soutenons les efforts du gouvernement pour attirer des investisseurs étrangers mais cela ne doit pas se faire aux dépens de la science britannique", ajoutent-ils.

jmi/mg/abk

PLUS:hp