NOUVELLES

Nigeria: des villageois attaquent des membres présumés de Boko Haram

14/05/2014 08:39 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

BAUCHI, Nigeria - Des membres présumés de Boko Haram auraient été arrêtés ou tués par des villageois d'une région du Nigeria où sévit le groupe terroriste.

Des résidants de la région et un responsable de la sécurité ont expliqué que les militants présumés ont été attaqués parce qu'ils se préparaient possiblement à lancer une offensive.

Cette attaque survient au moment où Boko Haram détient toujours quelque 300 écolières kidnappées le mois dernier. La passivité apparente de l'armée nigériane face au groupe est de plus en plus critiquée, et des villageois ont entrepris de mettre sur pied des milices d'autodéfense pour se protéger.

Une milice de la région de Kalabalge a attaqué deux camions transportant des hommes armés, mardi matin, après avoir appris que des militants se préparaient à frapper. Des dizaines d'hommes auraient alors été arrêtés ou tués, selon ce qu'a révélé à l'Associated Press un responsable de la sécurité.

Kalabalge se trouve dans l'État de Borno, là où les écolières ont été enlevées par Boko Haram. Borno est aussi un des trois États où le président Goodluck Jonathan a imposé l'état d'urgence, ce qui accorde aux militaires plus de pouvoir pour lutter contre l'insurrection islamiste.

Les attaques de Boko Haram se poursuivent néanmoins et plusieurs reprochent au gouvernement son manque de vigueur. D'autres soupçonnent certains membres de l'armée d'être de mèche avec les militants.

PLUS:pc