NOUVELLES

"Million Dollar Arm" révèle l'immense et méconnu vivier d'athlètes indiens

14/05/2014 12:45 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

A travers l'histoire véridique d'un agent sportif parti en Inde à la recherche de joueurs de baseball, les studios Disney révèlent dans "Million Dollar Arm" l'existence d'un gigantesque vivier d'athlètes indiens que les clubs sportifs occidentaux commencent tout juste à prospecter.

Le film, qui sort vendredi en Amérique du Nord, retrace le destin étonnant de Rinku Singh et Dinesh Patel, découverts en Inde par l'agent américain JB Bernstein et embauchés comme professionnels quelques mois plus tard par les "Pirates" de Pittsburgh (nord-est).

Jon Hamm, célèbre pour son personnage de Don Draper dans la série télévisée "Mad Men", incarne JB Bernstein dans le film et déclarait récemment lors d'une conférence de presse à Beverly Hills qu'il avait du se pincer après avoir lu le scénario.

"Quand je l'ai refermé, je me suis dit: +Attends une seconde... C'est une histoire vraie?+. Je suis un grand fan de baseball et je n'étais pas au courant", a-t-il affirmé.

"Deux heures après, j'étais comme un fou sur Google en train de rechercher le plus d'informations possibles sur cette histoire. Et je me disais: +Oh mon Dieu! Ca s'est vraiment passé comme ça!+", a-t-il ajouté.

C'est en regardant à la télévision un match de cricket que JB Bernstein -- dont la carrière d'agent était alors au point mort -- a remarqué que le lanceur, dans ce sport très populaire en Inde, était vaguement comparable au lanceur ("pitcher") du baseball.

Il décide alors d'organiser un concours télévisé national, et arpente l'Inde pour trouver les meilleurs "pitchers" potentiels -- ceux qui sont capables de lancer la balle à plus de 130 km/h. Les gagnants du premier concours seront Rinku Singh et Dinesh Patel (interprétés par Suraj Sharma et Madhur Mittal), qui n'avaient jamais joué au baseball de leur vie.

Leur lot: un chèque de 100.000 dollars et un billet pour les Etats-Unis, pour suivre un entraînement intensif avant d'être présentés aux plus prestigieux recruteurs du pays.

"Ma vie et celle de ma famille ont beaucoup changé" depuis l'arrivée aux Etats-Unis, raconte à l'AFP Rinku Singh. "Mais je suis resté la même personne, avec le même coeur que lorsque j'ai débarqué en Amérique".

"Mais cela n'a pas été facile. Nous doutions de ce que nous faisions à chaque instant. Et je suis sûr que c'était pareil pour JB, nous avions peur d'échouer", dit-il.

Pour l'agent, il était fondamental que le film raconte avant tout l'histoire de ses deux poulains, "ce qu'ils ont traversé et ce qu'ils ont accompli. Car cela va susciter beaucoup d'espoir chez les enfants, en Inde et partout dans le monde", déclare-t-il à l'AFP.

JB Bernstein a été le premier à prospecter en Inde. "Personne n'avait réalisé que d'un point de vue statistique, il était probable qu'il y avait là-bas des milliers de gars" capables de jouer au baseball. "C'était comme une loterie pour laquelle j'étais le seul à acheter un billet", dit-il.

Selon lui, il y a en Inde "environ 200 millions de garçons dans la tranche d'âge (visée par les recruteurs) et beaucoup ont grandi en pratiquant une activité sportive", généralement du cricket. Mais il n'y a pas de politique nationale de recrutement ou d'enseignement sportif de haut niveau et "tous ces athlètes naturels se promènent dans la nature".

La première année du concours, "nous avons vu 38.000 gamins, dont 31 lançaient la balle à plus de 130km/h. Evidemment, cela veut dire que les 37.969 autres étaient nuls", observe-t-il. "Mais si l'on extrapole à 200 millions de personnes, cela veut dire qu'il y a plusieurs milliers d'enfants qui ont un talent non exploité", dit-il.

A travers l'histoire des deux jeunes Indiens, le film raconte aussi le chemin personnel parcouru par JB Bernstein, qui a rencontré sa femme (interprétée par Lake Bell) pendant l'aventure, et assure avoir changé -- en mieux -- au contact de ses deux recrues.

"J'espère que le public verra ma transformation, et comme le fait d'aider des gens à réaliser leur rêve m'a fait changer en tant que personne", dit-il.

rr/ob

PLUS:hp