DIVERTISSEMENT

«Le Temps de l'aventure» de Jérôme Bonnell : l'amour sans lendemain (ENTREVUE)

14/05/2014 11:13 EDT | Actualisé 14/05/2014 11:16 EDT
Crédit Axia Films

Pour son cinquième film, Le Temps de l’aventure, Jérôme Bonnell (Le chignon d'Olga) tente d’attraper au vol l’instant mystérieux où deux inconnus interprétés par Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne tombent éperdument amoureux. Entretien.

On rencontre le réalisateur français dans un hôtel à Paris. Voix douce et regard pudique, l’homme de 37 ans aime parler de cinéma. Son dernier film, Le Temps de l’aventure est un petit bijou de sensibilité et de justesse. Dans un train, une femme (Emmanuelle Devos) et un homme d’un certain âge (Gabriel Byrne) se croisent furtivement. Les cœurs chavirent annonçant une relation courte, mais passionnelle.

«J’avais depuis longtemps le désir de raconter cette histoire, déclare le cinéaste au cours d'une entrevue accordée au Huffington Post Québec. Au début, tout était plutôt flou. J’imaginais seulement deux individus qui se rencontrent dans un lieu incongru. Ils se regardent et se plaisent jusqu’à se retrouver dans une chambre d’hôtel. J’ai alors eu le fantasme de créer un suspense amoureux où je décompose le temps minute par minute afin d’y révéler le désir naissant.»

Il lui aura fallu des années au réalisateur pour achever son histoire. Plusieurs fois, le projet est d’ailleurs tombé à l’eau. «Construire un récit entier sur la situation de départ s’est avéré plus compliqué que prévu. Comme je ne savais pas où j’allais, ce qui est souvent le cas, je me suis retrouvé dans la même situation que mes personnages, surpris de raconter une histoire d’amour très forte. Les choses se sont mises en place au fil du temps pour comprendre finalement que le vrai sujet du film est la lucidité et la pulsion.»

Un scénario sur mesure

Cinéaste du quotidien, Bonnell a écrit le scénario pour retrouver Emmanuelle Devos. Il a déjà dirigé l’actrice en 2007 dans son long métrage J’attends quelqu’un. «Oui, je voulais la diriger à nouveau, dit-il. C’est toujours un vrai bonheur de la voir jouer. Je lui dis souvent qu’elle est comme Marlon Brando, même de dos, elle joue bien. Elle s’abandonne à ses personnages. Elle est si inventive et drôle. J’ai donc voulu faire un film dans lequel elle serait présente tous les jours durant le tournage.»

Justement, le tournage représente un moment particulier pour le réalisateur. «C’est ce que je préfère le plus. J’oserai même dire que je tourne souvent pour le plaisir de tourner. Le plateau représente un lieu de découvertes où surgissent les surprises.»

L’intrigue du film ne dépasse pas une journée. Les deux amants scellent leur attirance sur le quai. «Le fait de ressentir une forte émotion dans un laps temps aussi très court les surprend. Malgré leur vécu, ils sont tous les deux rattrapés par leur sentimentalité. Je ne porte aucun jugement. Sans morale ni culpabilité, je voulais surtout parler d’une rencontre basée sur la mélancolie.»

L’entrevue a été réalisée grâce à l’invitation des Rendez-vous d’Unifrance.

Le Temps de l’aventure – Axia Films – Drame sentimental – 104 minutes – Sortie en salles le 9 avril 2014 – France.

INOLTRE SU HUFFPOST

«Le Temps de l’aventure» de Jérôme Bonnell