NOUVELLES

Le pétrole en Asie poursuit sa hausse (101,96 USD)

14/05/2014 12:16 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

Les prix du pétrole continuaient de progresser mercredi matin en Asie, toujours portés par des informations selon lesquelles les Etats-Unis songent à exporter du brut, dans un marché qui attend les réserves hebdomadaires américaines de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin gagnait 26 cents, à 101,96 dollars US, et le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance 11 cents à 109,35 USD.

Les opérateurs attendent la publication des stocks américains hebdomadaires, dans la journée de mercredi, qui devraient signaler selon les analystes une nouvelle baisse des réserves de brut aux Etats-Unis, deux semaines après avoir atteint un niveau record.

Les stocks de brut avaient reculé de près de 2 millions de barils la semaine dernière, interrompant une progression quasi-continue depuis le début de l'année. Ils avaient atteint fin avril un niveau record depuis 1931, en données mensuelles, à presque 400 millions de barils.

Les cours étaient par ailleurs toujours soutenus par les informations sur la levée de l'interdiction d'exportation de brut par les Etats-Unis, en raison de l'abondance de leur production intérieure, ont noté les analystes de United Overseas Bank, à Singapour.

Le secrétaire américain à l'Energie, Ernest Moniz, a indiqué, lors d'un passage à Séoul en début de semaine, que l'éventualité de l'exportation de brut américain est "à l'étude", selon des informations de la presse américaine confirmées à l'AFP par le DoE.

Une loi adoptée aux Etats-Unis en 1975, dans le sillage du choc pétrolier de 1973, interdit l'exportation de pétrole brut américain, les produits raffinés échappant à cette interdiction.

Mais Desmond Chua, analyste chez CMC Markets, a souligné que des problèmes de transport pourraient freiner le désengorgement des lieux de stockage du brut, si l'interdiction d'exporter est levée.

"Le transport est le principal obstacle en raison du développement des oléoducs dans différentes régions et sous différentes juridictions", a-t-il ajouté.

Les opérateurs attendent la publication des stocks américains hebdomadaires, qui devraient signaler une nouvelle baisse des réserves de brut aux Etats-Unis, deux semaines après avoir atteint un niveau record, selon les analystes.

Les stocks de brut avaient reculé de près de 2 millions de barils la semaine dernière, interrompant une progression quasi-continue depuis le début de l'année. Ils avaient atteint fin avril un niveau record depuis 1931, en données mensuelles, à presque 400 millions de barils.

Mardi, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin avait gagné 1,11 dollar, à 101,70 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison pour même échéance avait fini à 109,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 83 cents.

str-bjp/fmp/lv

PLUS:hp