NOUVELLES

Le président du Nigeria n'échangera pas les écolières pour des militants

14/05/2014 04:53 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

ABUJA, Nigéria - Le président du Nigeria n'a aucunement l'intention de libérer des militants emprisonnés en échange de la remise en liberté de plus de 270 écolières qui sont tenues en otage par un groupe extrémiste d'islamistes, selon le haut responsable des affaires africaines au sein du gouvernement du Royaume-Uni.

Alors qu'il se trouvait à Abuja, la capitale du pays, Mark Simmonds a confié à des journalistes, mercredi, que le président Goodluck Jonathan avait clairement fait savoir qu'il n'entamera aucune négociation avec le Boko Haram impliquant un échange des écolières pour des prisonniers.

M. Simmonds a rencontré M. Jonathan mercredi. Des responsables nigérians n'ont pu être joints pour obtenir confirmation de la rencontre ou de sa teneur.

Dans une vidéo dévoilée lundi, le leader de Boko Haram annonce qu'il libérera les filles seulement si le gouvernement redonne la liberté aux membres de son groupe actuellement en prison.

Le Boko Haram a tué plus de 1500 personnes cette année dans le cadre d'une série de bombardements et de massacres.

PLUS:pc