POLITIQUE

Le projet de loi sur la protection des aînés de Québec solidaire sera déposé au printemps

14/05/2014 06:20 EDT | Actualisé 14/05/2014 06:25 EDT
PC

Françoise David s'est réjouie mercredi de l'appui des autres formations politiques à son projet de loi sur la protection des aînés. Toutefois, la députée de Gouin s'inquiète des compressions annoncées par le gouvernement Couillard.

En campagne électorale, tous les chefs de partis s'étaient dits intéressés à discuter du projet de loi la protection des aînés. Ils en auront l'occasion puisque le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a accepté que le projet législatif soit entendu au cours de la prochaine session parlementaire.

Le projet de loi sur la protection des aînés vise à protéger les locataires âgés à faible revenu contre une reprise de possession par le propriétaire. Si ce dernier souhaite reprendre un logement pour lui-même ou un membre de sa famille, il devra alors trouver à son locataire un logement à prix similaire à proximité.

La députée de Gouin affirme avoir discuté du projet de loi au cours des derniers jours avec Jean-Marc Fournier, de même qu'avec le chef intérimaire du PQ et le chef de la CAQ. «Il y a vraiment beaucoup de bonne volonté dans toute la classe politique pour que mon projet de loi soit non seulement déposé, mais appelé», dit Françoise David. On dit qu'un projet de loi est «appelé» lorsque le gouvernement accepte de soumettre un projet de loi à la discussion en chambre. «C'est extrêmement rare, je dois le dire, qu'un gouvernement accepte d'appeler un projet de loi déposé par l'opposition, dit Françoise David. C'est rarissime. Si ce gouvernement le fait, je vais lui dire "merci".» En raison de la courte session printanière, Françoise David espère faire adopter son projet de loi au retour de la chambre à l'automne.

Réingénierie 2.0

Après les fleurs, le pot. Françoise David se dit inquiète des compressions annoncées par le gouvernement Couillard. Selon le rapport Godbout-Marquette, le gouvernement doit aller chercher 3,7 milliards$ uniquement pour atteindre le déficit budgétaire prévu de 1,75 milliard$ pour l'année 2014-2015. Plusieurs avenues sont envisagées. Cette semaine, la ministre de la Famille a annoncé un gel des places en CPE, avant de faire volte-face. Un article du Journal de Québec dévoilait même mercredi matin que le gouvernement pourrait imposer des compressions dans l'appareil administratif de l'aide sociale.

Tout en reconnaissant l'impasse dans laquelle se trouvent les finances publiques, la députée de Québec solidaire estime que le gouvernement Couillard n'a pas reçu le mandat de la population pour couper dans les services à la population. «Je ne pense pas que les gens ont élu monsieur Couillard pour qu'il se mette à sabrer dans les programmes sociaux, l'éducation ou les transports en commun», dit Françoise David. En campagne électorale, dit-elle, Philippe Couillard a plutôt mis l'emphase sur la création d'emplois et le ménage dans les finances publiques.

L'exercice en cours a des similitudes avec la «réingénierie de l'État» du gouvernement Charest, croit la députée. «On utilise un nouveau vocabulaire, mais ça y ressemble beaucoup», dit Françoise David. Elle rappelle toutefois que la réforme de Jean Charest avait mené à une large mobilisation de la société civile. «Et monsieur Charest n'a pas pu appliquer tout ce qu'il voulait faire.»

INOLTRE SU HUFFPOST

La journée électorale du 7 avril en images