NOUVELLES

Le patriarche maronite en Terre sainte pour "dépasser les frontières" (dignitaire)

14/05/2014 12:32 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

La visite du patriarche maronite libanais Bechara Raï en Terre sainte la semaine prochaine, une première, vise à affirmer l'identité chrétienne dans la région et "dépasser les frontières", a déclaré mercredi un haut dignitaire maronite en Israël.

La visite de Mgr Raï, patriarche maronite d'Antioche et de tout l'Orient, qui doit accompagner le pape François pour son premier pèlerinage en Terre sainte, a soulevé des critiques au Liban, toujours techniquement en guerre avec Israël.

Les Libanais qui se rendent en Israël peuvent être poursuivis pour haute trahison. Mais selon un accord tacite avec les autorités libanaises, les hommes et femmes de religion sont autorisés à aller "en mission" en Terre sainte.

"Cette visite a pour but d'assurer et de confirmer la présence et l'identité des chrétiens face à toutes les tentatives de l'affaiblir au Moyen-Orient, là où le christianisme a éclos et s'est propagé", a affirmé Mgr Moussa El Hage, archevêque maronite de Terre sainte, lors d'une conférence de presse à Haïfa dans le nord d'Israël.

"Sa Béatitude le cardinal patriarche Bechara Raï a pour objectif de dépasser les frontières", a ajouté l'archevêque libanais.

Le patriarche maronite sera présent pour accueillir le pape François lors de son pèlerinage en Terre sainte -Jordanie, Territoires palestiniens et aussi en Israël --, du 24 au 25 mai, une première pour un dignitaire religieux libanais de ce rang depuis la création d'Israël en 1948.

Mgr Raï, qui prolongera sa visite de cinq jours après le pèlerinage papal, visitera deux villages maronites dont les habitants ont été chassés par l'armée israélienne en 1948, lors de la première guerre israélo-arabe, a ajouté Mgr El Hage.

Il rencontrera également des anciens membres chrétiens de l'Armée du Liban Sud (ALS, milice formée et financée par Israël), qui se sont installés dans ce pays après le retrait militaire israélien du Liban sud en 2000.

Mgr Raï avait expliqué début mai à l'AFP à Beyrouth que sa visite était religieuse et non politique: "Le pape va dans le diocèse du patriarche, c'est normal que le patriarche l'accueille".

L'Eglise maronite trouve son origine au IVe siècle avec le moine Saint Maron, qui trouva refuge dans la vallée de la Qadicha, dans le nord de l'actuel Liban, après avoir fui les persécutions byzantines.

mab-dar-agr/sst/tp

PLUS:hp