NOUVELLES

LE MONDE EN BREF DU JEUDI 15 MAI

14/05/2014 11:15 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

Voici le Monde en bref du jeudi 15 mai à 03H00 GMT :

SOMA (Turquie) - Les syndicats de la fonction publique ont appelé à la grève jeudi en Turquie, endeuillée par une des pires catastrophes industrielles de son histoire après l'explosion dans une mine qui a fait au moins 274 morts et soulevé une vive émotion dans le pays.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a été vivement pris à partie mercredi par des manifestants qui lui reprochent de négliger la sécurité dans le secteur minier.

En dépit des efforts des secouristes, les espoirs s'amenuisaient pour retrouver vivants une centaine de mineurs encore bloqués sous terre dans la mine de charbon située à Soma (province de Manisa), dans l'ouest du pays.

KIEV - Les autorités ukrainiennes ont assuré qu'elles ne céderaient pas au "chantage" des insurgés armés pro-russes qui contrôlent l'Est du pays au cours d'une première table ronde d'"unité nationale", tenue mercredi sous l'oeil des Occidentaux et qui devrait reprendre dans les jours à venir.

Quelques heures après la fin des discussions qui ont tourné au dialogue de sourds, le ministère ukrainien de la Défense a fait état de combats près de Kramatorsk, l'un des bastions rebelles, qui ont fait des blessés parmi les soldats ukrainiens.

Parallèlement, Moscou a continué de critiquer les autorités de Kiev, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov déclarant que le pays où "des Ukrainiens tuent des Ukrainiens" était au bord la "guerre civile" au lendemain d'une attaque des insurgés au lance-grenades qui a coûté la vie à sept soldats ukrainiens.

LAGOS - Le président nigérian Goodluck Jonathan a exclu mercredi de libérer des prisonniers du groupe islamiste armé Boko Haram en échange des 223 jeunes filles qui entament leur deuxième mois de captivité.

Parallèlement, l'aide internationale montait en puissance. Le Royaume-Uni a dépêché "un avion de reconnaissance", en plus d'une dizaine d'experts déjà sur place, comme en ont déjà envoyés les Etats-Unis et la France.

Le Pentagone a de plus annoncé que l'armée américaine utilise des drones de surveillance et des avions pour aider les recherches.

CANNES (France) - Robes longues, smokings et déjà des critiques acerbes. Le 67e Festival de Cannes s'est ouvert mercredi soir avec "Grace de Monaco" pour une première montée des marches glamour, histoire de compenser l'accueil glacial reçu le matin par le film d'Olivier Dahan.

Fidèle à lui-même, le festival a offert mercredi à Nicole Kidman, Jane Campion et ses autres invités de marque un très chic dîner de gala, la crème du 7e art prenant place autour de tables ornées de pivoines et de roses fraîches, parsemées de coupes de champagne.

NEW YORK - Des archéologues américains assurent avoir retrouvé en bon état, au nord des côtes haïtiennes, l'épave de la Santa Maria, la caravelle à bord de laquelle Christophe Colomb a découvert l'Amérique en 1492, qui risque toutefois d'être la cible de pillards.

DAMAS - L'annonce du départ de l'émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi a été accueillie mercredi avec satisfaction par le régime mais avec tristesse par l'opposition, après deux ans d'efforts infructueux pour mettre fin à un conflit ayant fait plus de 150.000 morts.

VIENNE - La discussion serrée entre l'Iran et les grandes puissances sur les limites du programme nucléaire iranien est entrée mercredi à Vienne, de l'aveu même des négociateurs, dans sa phase la plus délicate: la très difficile rédaction d'un accord final.

PARIS - Contestée par sa rédaction sur ses méthodes et ses projets de réforme, la directrice du Monde, prestigieux quotidien français, Natalie Nougayrède a démissionné mercredi, après seulement 15 mois de mandat, signe de la difficulté de transformer les journaux à l'ère du numérique.

BANGUI - Le corps de la jeune journaliste française Camille Lepage, 26 ans, tuée lors d'un reportage en brousse en Centrafrique avec les milices anti-balaka, est arrivé mercredi à Bangui, où une enquête est en cours pour connaître les circonstances exactes de sa mort.

PARIS - Le gouvernement français a brandi l'étendard du patriotisme économique en se dotant d'une nouvelle arme qui pourrait lui permettre de bloquer les visées étrangères sur Alstom, et notamment celles de General Electric qui veut racheter le pôle énergie du fleuron industriel français.

La parution jeudi au Journal officiel d'un décret qui étend notamment à l'énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques contre les appétits étrangers fait de l'Etat français l'arbitre des négociations entre Alstom et les prétendants à un rachat partiel du groupe.

lv/ob

PLUS:hp