NOUVELLES

Départ inattendu de la directrice de la rédaction du New York Times

14/05/2014 04:23 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

La directrice de la rédaction du New York Times, Jill Abramson, quitte le poste qu'elle occupait depuis septembre 2011 "de manière inattendue" et est remplacée par Dean Baquet, qui devient le premier Noir à diriger le journal, a annoncé le quotidien mercredi.

"Nous avons défriché l'ère numérique et avons énormément progressé dans notre écriture", a déclaré Mme Abramson, selon le journal, sans toutefois préciser les raisons de son départ, concomitant de celui de Natalie Nougayrède, directrice du quotidien français Le Monde.

"Les raisons de ce changement n'ont pas été exposées", a expliqué le Times.

Mme Abramson, 60 ans, a été la première femme à diriger la rédaction du New York Times et a eu pour tâche de négocier le virage numérique du quotidien.

Fin avril, le Times a annoncé que ses recettes publicitaires issues à la fois de ses éditions papier et numérique avaient augmenté pour la première fois depuis des années au premier trimestre 2014. Et à cette période, le nombre de ses abonnés à l'édition numérique était de près de 800.000, soit 39.000 de plus qu'à la fin de l'année dernière.

"J'ai eu la chance de travailler avec les meilleurs journalistes au monde", a encore déclaré Jill Abramson, notant qu'elle avait nommé de nombreuses femmes à des postes éditoriaux à responsabilité durant son mandat.

Avant de prendre son poste, Mme Abramson avait notamment travaillé comme journaliste d'investigation au Wall Street Journal et dirigé le bureau du New York Times à Washington.

Pour lui succéder, Arthur Sulzberger, le propriétaire du Times, a fait appel à Dean Baquet, qui devient le premier Noir à diriger la rédaction du journal.

"C'est un honneur pour moi que d'être invité à diriger la seule rédaction du pays qui est meilleure aujourd'hui qu'elle ne l'était il y a encore une génération, une rédaction qui aborde le monde avec étonnement et ambition chaque jour", a dit M. Baquet.

Auréolé d'un prix Pulitzer, M. Baquet, 57 ans, est un "reporter exceptionnel", a estimé Arthur Sulzberger. Il était auparavant l'un des responsables éditoriaux du journal.

"Notre secteur poursuit sa mue numérique et au sein de notre rédaction nous sommes de plus en plus prompts à donner priorité au numérique", a encore souligné M. Sulzberger.

gde/bdx

PLUS:hp