NOUVELLES

Douze morts dans des violences en Irak

14/05/2014 09:40 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

Au moins douze personnes ont été tuées mercredi en Irak dans une série d'attaques, en majorité contre les forces de sécurité, alors que le pays est toujours dans l'attente des résultats des élections législatives, ont indiqué des sources de sécurité et médicales.

Vingt et une personnes ont également été blessées dans ces attaques qui portent à plus de 3.300 le nombre de morts dans les violences depuis le début de l'année.

Les attaques les plus meurtrières ont eu lieu dans les villes de Tikrit et Balad, dans la province de Salaheddine (nord), où des hommes armés ont tué cinq policiers et un soldat dans des incidents séparés.

Dans la province de Ninive, également dans le nord, quatre attentats à la bombe ont tué un policier et un soldat.

A Bagdad, deux civils ont péri dans des attaques alors que deux soldats ont été tués dans l'explosion d'une bombe à Jurf al-Sakhr, au sud de la capitale.

L'Irak est endeuillé quotidiennement par des attaques et des attentats qui tuent en moyenne 25 personnes chaque jour, un niveau proche de celui de 2008, lorsque le pays sortait à peine d'un conflit confessionnel.

Les autorités imputent l'instabilité à des facteurs extérieurs, au premier rang desquels la guerre en Syrie voisine. Mais diplomates et experts affirment que les violences sont surtout alimentées par la colère de la minorité sunnite, qui s'estime marginalisée et maltraitée par les autorités.

Le Premier ministre sortant Nouri al-Maliki espère pouvoir décrocher un troisième mandat à l'issue des législatives du 30 avril, malgré un bilan mitigé.

bur-sf/psr/vl/cbo

PLUS:hp