NOUVELLES

Contenus multimédias japonais: Kadokawa va fusionner avec le gérant de "niconico" (officiel)

14/05/2014 03:13 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

L'éditeur japonais de mangas, animations, films et jeux vidéo Kadokawa a annoncé mercredi qu'il allait rapprocher ses activités de celles de la jeune société Dwango connue pour son site de partage de vidéos "niconico", dans le but d'élargir et consolider leurs affaires en jouant sur les complémentarités.

Les deux firmes vont créer en octobre prochain une société holding commune, Kadokawa Dwango, pour chapeauter leurs activités.

Le rapprochement complet des deux sociétés est censé leur permettre de diffuser davantage de contenus vers un large éventail de terminaux (PC, smartphones, tablettes, consoles de jeux, etc.) non seulement au Japon mais également à l'étranger comme l'appelle de ses voeux le gouvernement qui promet une politique d'aide pour soutenir les efforts de ses créateurs, éditeurs et diffuseurs hors du Japon.

La formation d'un groupe possédant à la fois des contenus forts et une expérience dans la diffusion de vidéos ou l'organisation d'immenses événements festifs à l'attention des jeunes doit ainsi renforcer leur assise au Japon et pourrait donner un coup de pouce à cette stratégie officielle dite "Cool Japan" pour favoriser la percée de la culture nippone à l'étranger.

L'animation, les jeux et autres contenus japonais ont certes acquis une grande popularité en Asie et en Europe, mais ces dernières années, leur présence a tendance à fléchir au profit de la culture sud-coréenne, déplorent les autorités et créateurs japonais.

Les dessins animés, jeux vidéo, mangas et films de Kadokawa sont déjà en partie présents hors du Japon.

Cette firme, à l'origine une maison d'édition née dans l'immédiat après-guerre, a utilisé avec succès dès le milieu des années 1970 le concept du "mediamix" qui consiste à exploiter simultanément les mêmes contenus sur plusieurs types de supports (jeux, animations, manga, films, etc.) pour créer un effet commercial boule de neige.

Quant à Dwango, elle est surtout connue dans l'archipel pour le site "niconico" (auparavant appelé "Nico Nico Douga") qui diffuse aussi bien des vidéos d'amateurs, des fictions et émissions musicales et sportives que des programmes sérieux comme les sessions parlementaires, les points de presse des membres du gouvernement ou encore les conférences de grands patrons ou autres personnalités sur des sujets d'actualité très divers.

La particularité de "niconico" est de laisser les internautes commenter les vidéos en faisant défiler leurs messages directement par dessus les images vidéo vues par tous les autres. Ce mode plaît beaucoup aux jeunes Nippons et à certains fans étrangers de la culture populaire du Japon. "niconico" revendiquait fin mars pas moins de 39,4 millions d'utilisateurs inscrits, dont environ 80% de moins de 40 ans.

Kadokawa est déjà le 2e actionnaire de Dwango à hauteur de 12,2% depuis 2011 et Dwango a pris simultanément 2,7% du capital de son partenaire.

Les investisseurs à la Bourse de Tokyo ont en tout cas apprécié cette annonce, puisque le titre Kadokawa a bondi de 10% à 3.465 yens.

kap/php

PLUS:hp