NOUVELLES

Ben Scrivens, des Oilers, sera le gardien du Canada face au Danemark

14/05/2014 10:46 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

MINSK, Bélarus - Ben Scrivens sera le gardien du Canada face au Danemark et il pourrait avoir la chance d'obtenir le poste de gardien no 1 de l'équipe canadienne au Championnat mondial de hockey.

Le cerbère des Oilers d'Edmonton a accordé un but sur 24 lancers dans une victoire contre la Slovaquie, samedi dernier, à son premier match en carrière sur la scène internationale. James Reimer, des Maple Leafs de Toronto, a stoppé 57 des 62 tirs dirigés vers lui en deux sorties: une défaite en fusillade contre la France et une victoire contre la République tchèque.

L'entraîneur-chef du Canada, Dave Tippett, a déclaré qu'il n'avait toujours pas de plan en place pour les deux prochaines rencontres, alors que le Canada affrontera le Danemark jeudi, puis l'Italie vendredi.

«Ils auront eu deux départs chacun, nous déciderons demain soir», a-t-il dit mercredi, après un entraînement.

Justin Peters, des Hurricanes de la Caroline, est le troisième gardien au sein de la formation canadienne. Tippett n'a pas révélé si ce dernier aurait la chance de disputer un match à Minsk.

Même si le Canada profitait de deux jours de congé après avoir battu les Tchèques lundi, Tippett a insisté pour que son équipe en profite pour s'entraîner avant sa prochaine sortie. Il s'est dit heureux du travail accompli lors des deux jours d'entraînement.

«Nous avons fait du bon travail, certains ajustements tactiques, un peu de travail sur les unités spéciales, a raconté Tippett. Ce fut deux journées rentables et nous sommes prêts pour nos deux matchs en deux jours.»

Après trois rencontres, le Canada occupe le deuxième rang du groupe A avec sept points. La Suède, qui est toujours invaincue mais qui a eu besoin d'une fusillade pour venir à bout de la République tchèque, trône au sommet avec huit points.

Sur papier, le Danemark et l'Italie ne représentent pas les plus grands défis pour le Canada. Cependant, la défaite face à la France en ouverture de tournoi a rappelé aux joueurs qu'il ne fallait pas prendre ses adversaires à la légère. Tippett a rappelé que ces équipes prônent souvent un style de jeu fermé et que leurs joueurs travaillent habituellement très fort.

Cependant, avec une formation remplie de joueurs de la LNH, les résultats des prochains matchs dépendront surtout de la qualité du jeu des Canadiens. Tippett espère que ses troupes seront plus efficaces qu'en troisième période face aux Tchèques, quand ils ont presque gaspillé une avance de trois buts.

«Nous devons être meilleurs avec la rondelle pour mieux contrôler le jeu, a-t-il mentionné. Nous avons commis trop de revirements, même en zone offensive. Nous ne nous sommes même pas donnés une chance de jouer en zone offensive. Je pense que nous avons été décents dans notre zone — nous y avons simplement passé trop de temps.»

Le défenseur des Canucks de Vancouver Jason Garrison a expliqué que l'équipe a donc travaillé sur son jeu en zone offensive au cours des deux derniers jours. Le succès en défensive du Canada aux Jeux olympiques de Sotchi a été lié au temps passé en zone adverse, une recette que ce groupe-ci aimerait suivre.

«Je pense que nous devons apprendre à appliquer ce style sur une patinoire internationale, a noté Garrison. Il y a certaines choses qui nous sont enseignées ici et je crois que ça aide. Ça aide nos attaquants à prendre possession de la rondelle et à garder possession de la rondelle en zone offensive. Cela mène à des occasions de marquer et non à juste une entrée de zone, un tir et une sortie de l'autre équipe.»

PLUS:pc