NOUVELLES

«X-Men»: Hugh Jackman dit vouloir conserver son rôle après le prochain film

13/05/2014 11:30 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Pas question de ranger les célèbres griffes de Wolverine, le populaire personnage de la série «X-Men», a déclaré mardi Hugh Jackman lors d'un passage en Chine pour promouvoir le plus récent film de la franchise. Celui-ci comporte d'ailleurs des éléments locaux visant à séduire l'important public chinois.

Il a également déclaré à l'Associated Press qu'il croit avoir besoin de futurs traitements contre le cancer de la peau, après qu'une deuxième tumeur eut été retirée de son nez la semaine dernière.

«X-Men: Days of Future Past» («X-Men: Jours d'un avenir passé»), le septième film de la franchise de superhéros mutants ayant engendré des entrées d'argent de 2,3 milliards $ US dans le monde, était présenté en première mardi à Pékin. L'acteur australien, qui est apparu dans tous les films de la franchise depuis 14 ans, estime qu'il pourrait être prématuré d'affirmer que le prochain opus serait son dernier.

Dans le plus récent film, Jackman remonte dans le temps jusqu'en 1973, afin de tenter de changer l'histoire, sauvant ainsi l'humanité et les mutants de la destruction. Le film comporte des éléments chinois, dont la participation de l'actrice Fan Bingbing, ce qui vient souligner à quel point les studios hollywoodiens sont intéressés à attirer les foules dans le deuxième plus grand marché cinématographique de la planète, tandis que la croissance des revenus du box-office atteint un plateau aux États-Unis.

Fan, qui joue un petit rôle en interprétant le mutant téléporteur Blink, dit que le film réaliserait plus d'entrées en Chine en raison de sa participation. Lorsque l'action du long métrage se déplace au dernier sanctuaire des superhéros, un monastère éloigné, les sous-titres chinois indiquent que l'endroit se trouve dans l'Empire du Milieu. Cependant, lors d'une conférence de presse donnée mardi, Fan a estimé que certaines colonnes semblaient «européennes».

Pour Jackman, il y a eu un changement à Hollywood en raison de la puissance montante de la Chine.

«Le marché chinois est en pleine croissance, alors plus le marché croît, plus les histoires viendront refléter ce que le marché désire», a-t-il confié en entrevue. «Je vois toute collaboration comme étant positive. Au final, le public débusque le cynisme, il s'en rend compte si quelque chose n'est alimenté que par le marketing.»

Jackman, âgé de 45 ans, dont le nez a été bandé après le retrait d'une tumeur la semaine dernière, dit qu'il aura sans doute d'autres problèmes de santé du même genre. Son type de cancer de la peau croît lentement et peut revenir, mais est facilement traitable.

Toujours en entrevue avec l'Associated Press, il dit être «réaliste à propos de l'avenir, et il est plus que probable que j'en aurai au moins une autre, sinon plusieurs autres, ce qui n'est pas rare pour un Australien, et surtout pour quelqu'un d'origine anglaise ayant grandi en Australie, où je ne me souviens pas que quiconque m'ait déjà dit de mettre de la crème solaire.»

«Mais l'avantage de tout ça, a-t-il ajouté, est que la maladie peut être évitée, il suffit de suivre les examens appropriés. Je peux être un homme typique, un peu paresseux, je pouvais faire à ma tête, mais désormais, je ne suis plus du tout paresseux.»

«X-Men: Days of Future Past» sera lancé sur les écrans chinois, américains et canadiens le 23 mai. Le film réunit plusieurs grands noms du cinéma, dont Jennifer Lawrence, Halle Berry et Patrick Stewart. Peter Dinklage, connu pour la série télévisée «Game of Thrones» («Le trône de fer»), et qui joue un scientifique voulant détruire les mutants, se trouvait aussi à Pékin pour faire la promotion du film.

Si Jackman a déjà dit qu'il était pratiquement sûr de ne pas participer à d'autres films de la franchise après le prochain, prévu pour 2017, il a confié à l'Associated Press qu'il avait «peut-être parlé trop vite en disant être quasiment certain que le prochain film sera mon dernier».

PLUS:pc